Édit de Nantes

Promulgé par Henri IV en 1598, il reconnaissait la religion protestante dans le royaume de France.

Henri IVCharles IXHenri III
Entre 1562 et 1598, les Catholiques se battent contre les les Calvinistes Huguenots pour le contrôle de la monarchie.
La faiblesse des 2 rois Charles IX (1550-74) et Henri III (1551-89) a permis des rivalités aristocratiques contre les lignes religieuses.
La minorité des Huguenots, menée par le noble et amiral français Gaspard II de Coligny 1519-72) et le général huguenot Louis Ier de Bourbon-Condé (1530-69), est supportée de 1562 à 1576 par des armées protestantes dans leur conflit avec le pouvoir Catholique.

Gaspard II de ColignyLouis Ier de Bourbon CondéCatherine de Médicis

En 1572, Catherine de Médicis (1519-89) et les Guises persuadent Charles IX à autoriser un programme d’éradication, et dans la nuit du 24 août, c’est plus de 50 000 huguenots qui sont égorgés au cours du massacre de la Saint Barthélémy.
Les Catholiques sont restés dominants depuis l’ors.

Catherine de Médicis et la Saint Barthelemy
Après ce massacre, les Politiques, un parti de Catholiques modérés, émerge par le biais de la famille Montmorency.
En 1576, la Ligue Sainte, un parti d’extrémistes mené par la maison de Guise, est formée en vue d’établir la paix accordée par le roi Henri III aux Protestants.
En 1584, le meneur Bourbon protestant Henry de Navarre (Henri IV) monte sur le trône, et la ligue grandit de nombreux militants contre les Hugenots et le Roi.
En 1589, la Ligue Sainte assasine Henri III.
Henri de Navarre devint Henri IV, et la ligue continue à se battre contre lui, malgré sa conversion au Catholicisme en 1593.
Les Huguenots reçoivent une forme de tolérance plus stable sous l’Édit de Nantes.

Vers la fin de cette période de guerre, les plus grands ordres de la noblesse et l’aristocratie s’accordent pour contrer les mouvements de villageois et paysans naissants.
La monarchie française devient un système d’absolutisme qui gouverne la France pour 2 nouveaux siècles.

La Ligue est une conféfédération fondée en 1576 par Charles Ier de Guise (1571-1640), Duc de Guise, pour la défence de la religion catholique contre les Calvinistes, pour défaire Henri III de son trône et y établir les Guises, maîtres du parti.

Il est révoqué en 1685 par Louis XIV.

Charles Ier de GuiseLouis XIV