Théodoric Ier

Lieu de naissance : Pteros (actuelle Roumanie)
Décès : 15 juillet 451 ap. J.C.
Père : Alaric Ier (370 apr. J.C.-410 apr. J.C.
Profession : roi des Wisigoths (418-451)

Véritable fondateur de la monarchie wisigothique, il établit sa capitale à Toulouse (31).
Il fait 3 fois la guerre aux Romains, de 425 à 436, mais ne peut réussir à s’emparer d’Arles (13), ni de Narbonne (11).
Repoussé jusqu’à Toulouse par le général romain Litorius (?-439), il capture ce dernier, le fait exécuter et sauve ainsi son trône.

Une fille de Théodoric avait été mariée à Huneric (430-484), roi des Vandales et des Alains d’Afrique (477-484).
Mais Hunéric, plus tard, ambitionne d’épouser Licinia Eudoxia (422-462), fille de l’empereur Valentinien III (419-455).
Il accuse donc la fille de Théodoric de planifier son assassinat.
En 444, il la mutile en coupant ses oreilles et son nez et la renvoie chez son père.
Cette action provoque une inimitié entre les Wisigoths et les Vandales.

Le danger que représente pour tous l’arrivée des Huns, conduit Théodoric aux cotés d’autres chefs barbares, dont Mérovée (412-457) grand-père de Clovis, roi des Francs saliens, et à s’allier aux troupes d’Aetius (395-454), dernier grand chef de guerre romain.
Ensembles, ils défont Attila à Orléans en 4501.

Il meurt à la bataille des champs Catalauniques, en combattant Attila aux côtés d’Aetius.
Chevauchant sur le front de ses troupes, il est abattu par un javelot lancé par Andage, Ostrogoth allié aux Huns.
Une deuxième version mentionne une mort accidentelle par chute de son cheval.

Selon la tradition royale wisigothique, il est enterré sur le site même du champ de bataille.
À Poix (51), il existe un tumulus dit « Tombe de Théodoric » que la légende désigne comme le tombeau de Théodoric Ier.