Arc-de-Triomphe

Quelques dates de l’Arc-de-Triomphe

1667

Le Palais des Tuileries s’agrémente d’un vaste parc champêtre qui s’étend jusqu’à la colline de Chaillot.
Le jardinier du roi Louis XIV (1638-1715), André Le Nôtre (1613-1700), chargé des travaux, exécute alors un vaste ensemble d’avenues.
Ces dernières sont bordées de plantations, au milieu desquelles les parisiens peuvent se promener.

Jardin des Tuileries

1694

La grande avenue nouvellement créée prend le nom de Champs-Élysées, en référence à la mythologie grecque.
Initiée par le contrôleur des Finances Jean-Baptiste Colbert (1619-83), la supervision des travaux revient ensuite au Marquis de Marigny (1727-81).
Il fait intégralement replanter les promenades déjà existantes.

André LenotreJean-Baptiste ColbertMarigny

Milieu XVIIIe

Les autorités cherchent à aménager le vaste espace situé en haut des Champs-Élysées, sur lequel débouchent 5 rues.

Fin XVIIIe – moitié XIXe

Les Champs-Élysées gardent le même visage.
La place de l’Étoile n’est encore qu’un terre-plein.

1805

Aapoleon IerC’est au lendemain de la bataille d’Austerlitz aussi connue comme la bataille des 3 Empereurs qui est l’une des des plus grandes victoires de Napoléon Bonaparte détruisant la troisième coalition contre l’Empire Français, le 02 décembre 1805 qu’est décidé, par la prise d’un décret le 18 février 1806 renouant avec la tradition Romaine, la construction d’un arc de triomphe en l’honneur de la Grande Armée à l’ouest de la barrière de l’Étoile, d’où son nom primitif d’Arc d’Austerlitz.

L’Arc du Carrousel est l’Arc de Marengo.

Napoléon déclare alors dans sa proclamation aux soldats au lendemain de cette bataille :

Vous ne rentrerez dans vos foyez que sous des arcs de triomphe.

Arc de Triomphe

1806

Napoléon Bonaparte (1769-1821) décide donc finalement du sort de la place de l’Étoile et d’y faire élever, un monument dédié à la victoire de l’Armée Impériale.
Le bâtiment doit prendre la forme d’un Arc de Triomphe, allusion à son génie militaire et à l’Antiquité.

La première pierre, posée le 15 août, porte l’inscription :

L’an 1806, le quinzième d’août, jour de l’anniversaire de la naissance de sa majesté Napoléon-le-Grand, cette pierre est la première qui a été posée.
Le ministre de l’intérieur, M. de Champagny.

Mais suite à la chute de l’Empire et à la Restauration Monarchique, les travaux sont suspendus.

1809

Approbation du projet présenté par l’architecte Jean-François Chalgrin qui s’inspire de l’arc romain de l’empereur Titus (39-81) à arche unique.

Projet Chalgrin

2 avril 1810

À l’occasion du mariage de Napoléon 1er et de l’archiduchesse Marie-Louise de Habsbourg (1791-1847), l’architecte fait construire un simulacre de l’arc en bois et toile peinte, grande réelle.
Le décor terminé à temps pour les cérémonies, donne une idée de ce que sera le monument une fois achevé.

Mariage de Napoléon et Marie-Louise

1811

À la mort de Chalgrin, l’arc de s’élève qu’à 5,4 m au-dessus du sol.
Son élève lui succède et construit les voûtes des petites arches.

Arc de Triomphe en 1812

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *