Cité médiévale de Carcassonne

Histoire de la Cité Médiévale

L’oppidum et la ville romaine

Vers le VIIIe siècle avant J.C.

Oppidum de CarsacUn camp gaulois, l’oppidum de Carsac, est situé à seulement 2 km au sud de la cité actuelle.

Étendu sur les hauteurs d’un plateau sur plus de 20 ha, ce village de l’âge du fer possède comme protection un fossé et des entrées aménagées en chicane.

Sous la pression d’un accroissement démographique, le site est réorganisé et agrandi vers la fin du VIIe siècle : un deuxième fossé complété par des levées de terre et des palissades en bois est alors aménagé pour assurer la protection de la nouvelle extension.

Sans que l’on en cerne les raisons réelles, l’oppidum de Carsac est abandonné au début du VIe siècle av. J.-C. pour être transféré sur la butte dominant la plaine de l’Aude.
Les vestiges recueillis lors de fouilles archéologiques témoignent de l’occupation de ce site du premier Âge du Fer jusqu’à la conquête romaine : murettes en pierre sèche, silos à grains, fours de potiers ou de bronziers.
La découverte d’un mobilier abondant, plus particulièrement de céramiques (amphores, coupes, vases …) attestent l’activité de cette agglomération ouverte aux échanges commerciaux établis entre le pays audois et le bassin méditerranéen.

Vers la fin du VIIe siècle avant J.C.

L’accroissement de la population oblige les habitants à réaménager leur cité.
Ils construisent un deuxième fossé complété par des levées de terre et des lices pour assurer la protection de la nouvelle extension.

Les lices, zone situées entre les deux enceintes fortifiées et où se deroulaient les tournois, d'où l'espression "entrer en lice"
Les lices, zone situées entre les deux enceintes fortifiées et où se deroulaient les tournois, d’où l’espression « entrer en lice« 

 

VIe siècle

L’aglomération est abandonnée au profit du site de la cité actuel, une bute dominant la plaine de l’Aude.

Pendant les siècles qui suivent, cette petite ville prospère.

Fin du IIe siècle avant J.C.

La cité, appelée « Carcaso » est intégrée à la colonie Narbonnaise romaine dont la fondation, en 118, constitue le premier jalon de la conquête romaine sur le sud de la Gaule.

Ce petit centre administratif et commercial placé sur la voie d’Aquitaine devient le chef-lieu de la colonie à la fin du Ier siécle avant J.C.

Les 5 siècles qui suivent, permettent aux romain de protéger la cité avec une forte muraille et d’en faire un pôle économique important.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *