Équilibre du chat

Chasseurs et prédateurs, le chat a besoin d’être rapide et très agile.
Il a un bien meilleur sens de l’équilibre que les humains.
La transmission des messages, par impulsion nerveuse, des yeux aux muscles et aux articulations s’effectue d’une façon extrêmement rapide.
Le chat se sert de sa queue comme d’un balancier, à la manière des funambules avec leur perche.

Sa morphologie lui permet d’atteindre une vitesse maximale en faisant le moins d’efforts possible.
Il sait aussi économiser ses forces pour une course fulgurante.
Le chat est ainsi capable de faire des pointes de 48 km/h sur une courte distance, bondissant sur sa proie avant qu’elle n’ait le temps de s’enfouir.

Alors que la plupart des animaux sont condamnés à passer la majeure partie de leur vie à terre, le chat conjugue des talents enviables de grimpeur, sauteur et équilibriste.

Le bon réflexe

Par exemple, si un chat marche sur le rebord étroit d’un mur ou d’une clôture et qu’il décide de jeter un coup d’œil de côté, il va balancer automatiquement sa queue dans la direction opposée pour déplacer son centre de gravité et éviter ainsi la chute.
Il agit de la même façon lorsque, en pleine course, il décide de changer brusquement de direction.

Vers le 40ème jour, le chaton a déjà acquis la faculté de retomber sur ses pattes.

Le réflexe d’équilibration

Équilibre du chatQuand un chat tombe d’une certaine hauteur, ses yeux et les organes de l’équilibre situés dans l’oreille interne transmettent à son cerveau la position de sa tête par rapport au sol, lui permettant de se localiser dans l’espace et d’atterir sur ses pattes.

Tout mouvement de la tête est immédiatement répercuté dans l’oreille interne par l’intermédiaire de cils sensibles qui sont en relation avec elle.
En une fraction de seconde, le cerveau reçoit le signal.
Il indique à la tête, par impulsion nerveuse, la bonne position à prendre.
Le reste du corps épouse la même trajectoire.

Le chat est alors parfaitement préparé pour atterrir sans problème.

À la naissance, le dispositif de l’oreille interne est tout à fait apte à fonctionner.
Mais le chaton ne voit pas encore.
Or son sens de l’équilibre repose sur l’action combinée de l’œil et de l’oreille interne.
Le chat n’aura les réflexes voulus que lorsqu’il ouvrira les yeux.

La chute

Le chat peut tomber de haut, le plus souvent sans se blesser, car ses réflexes lui permettent de retomber sur ses pattes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *