Extractions instrumentales

Les spatules

Elles ressemblent beaucoup au forceps mais les 2 manches sont indépendants et peuvent être maniés séparément.
Elles ne laissent pas de traces sur le crâne de l’enfant et nécessitent souvent une épisiotomie.

Les différentes spatules connues

Les spatules de Thierry

Année de création 1950
Définition Instrument d’extraction fœtale de la famille des leviers composées de 2 branches/spatules, droite et gauche, non-articulées, parfaitement symétriques et se comportant comme un instrument de d’orientation et de propulsion et non comme un instrument de préhension s’il on les compare aux forceps.
Longueur 40 cm
Poids 350 g
Composition
  • D’une extrémité fœtale sous forme de cuillère pleine (non fenêtrée), large de 5 cm avec une partie distale au bord arrondi enveloppant largement la présentation fœtale grâce à sa taille et à la forme légèrement concave de sa face interne correspondant à la courbure céphalique et faciale fœtale.
    Cette cuiller est située pratiquement dans l’axe du manche.
  • La partie intermédiaire reliant la cuiller à la poignée est métallique concave vers l’extérieur et mince situé entre la cuillère et la poignée.
  • Le manche (la poignée) présente sur son bord inférieur des crans ergonomiques permettant de positionner les 4 doigts de l’opérateur, le pouce s’appuie naturellement sur le bord supérieur de la poignée.
    Dans les premières versions, ces crans étaient en bois, mais pour le respect des conditions de la désinfection et la stérilisation, ces crans sont actuellement métalliques comme les autres parties composant les spatules.
Avantages Permettent des applications très hautes.
Principe Selon Thierry, l’écartement des tissus maternels, et non leur étirement comme cela est observé dans les applications de forceps, protègerait les voies génitales maternelles, et limiterait les risques de prolapsus.
Cela n’a toujours pas été prouvé.

Spatules de Thierry


Fonctionnement
Elles prennent appui par l’extrémité de leurs faces internes légèrement concaves sur la partie postérieure du malaire fœtal.
Elles sont placées selon l’axe occipitomentonnier.
Le couple de déflexion qu’elles créent est ainsi de faible importance.
Le point d’application du levier se fait spontanément au tiers moyen de la face convexe des spatules.
L’appui du levier sur la face pelvienne n’est pas fixe, mais varie puisque les spatules suivent la progression de la tête.
En effet, dès que la traction commence en écartant légèrement les manches, l’extrémité des spatules propulse la présentation, sans que la résistance des tissus maternels gêne, puisque les tissus maternels sont écartés.
Les instruments, prenant appui sur les parties molles maternelles et le rebord pelvien augmentent la force de traction, toujours réduite, d’une force de propulsion due à un effet de levier.
L’extrémité fœtale n’est pas tenue : son évolution entre les cuillères est absolument libre.
Cette évolution se fait, le plus souvent, vers la réduction des diamètres, c’est-à-dire dans le sens d’une flexion et d’une rotation spontanées.


Les spatules de Teissier

Année de création 1971
Définition Spatules plus courtes que les spatules de Thierry destinées aux applications instrumentales aux parties moyenne et basse du bassin et de la vulve.
Créateur Georges Teissier, obstétricien français
Longueur 31 cm et 37 cm
Composition
  • manches plus courts les rendant plus maniables
  • 2 cuillères d’une surface active large assurant une bonne protection de l’enfant
  • usinage « mousse » des bords à la « courbure périnéale accentuée » réduisant les risques d’atteinte vaginale et périnéale
  • « poignées anatomiques » doivant être prises « à pleine main« 
  • spatules doivant être maintenues « parallèles » pendant l’extraction
Avantages
  • permettent également l’extraction en cours de césarienne
  • meilleure sensation tactile de la présentation
  • mise en place plus facile

Les spatules peuvent causer des lésions périnéales ou cervico vaginale grave pouvant entrainer des hémorragies et bien souvent un recours à l’épisiotomie (pour 85% des primipares).

1 thought on “Extractions instrumentales

  1. J’ai eu droit aux forceps pour mon premier et ça a été horrible. J’ai trouvé ça très douloureux. C’est impressionnant de voir comment la tête du bébé est tirée. En tout cas, chose certaine, je ne referais pas avec la prochaine fois !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *