Frédéric Chopin

Frédéric Chopin

1823-1826 : Années de lycée

Études au Lycée de Varsovie où son père est l’un de ses professeurs, là il apprend l’allemand et le français.

Lycée de Varsovie
Palais Kazimierzowski où se trouve le Lycée de Varsovie et l’Université Royale

1824

Frédéric ChopinJUILLET
Âgé de 14 ans, il passe ses vacances d’été dans des domaines appartenant aux parents d’amis du lycée dans différentes régions du pays, dont le manoir de Szafarnia (Kujawsko-Pomorskie, Pologne), où il est invité par Juliusz Dziewanowski (1780-1854), père du camarade de classe Dominik Dziewanowski (1811-81).

Ce domaine familial se trouve à environ 200 km au nord de Varsovie.

10 AOÛT

Il écrit à ses parents :

Je suis bien, par la grâce de Dieu et je passe des moments merveilleux.
Je n’aime pas lire ni écrire mais je joue, je dessine, je cours, je respire de l’air frais […].
J’ai bon appétit et tout ce que je mange a un goût extraordinaire comme le bon pain de campagne.

C’est au cours de ces rencontres estivales qu’il découvre un intérêt particulier pour la musique folklorique et les traditions paysannes dont il écoute et note le texte des chants tout en prenant part aux mariages paysans et aux fêtes des récoltes.
Il devient ainsi familier avec la musique traditionnelle de la Pologne sous ses formes authentiques, sa tonalité distincte, la richesse de ses rythmes et la vigueur de ses danses.

C’est aussi là qu’il rencontre son ami Tytus Sylwester Woyciechowski (1808-79) qui devient son confident.
À cette époque aussi, il se lie avec le pianiste et compositeur Julian Fontana (1810-69) et le médecin Jan Matuszynski (1808-42), liens d’amitié qui lui seront bénéfiques tout au long de sa vie.

Il est attiré par la littérature, l’histoire et le théâtre.

Julian FontanaTytus Sylwester WojciechowskiJan Matuszynski

Szafarnia

1825

1er MAI
Chopin se produit devant les Russes et surtout le tsar Alexandre Ier dans l’église évangélique-luthérienne de la Sainte Trinité, située sur l’actuelle Place Malachowskiego (Varsovie, Pologne).
Il joue sur un nouvel instrument à touches, l’aelomelodicon, une invention de Karol Fidelis Brunner et le tsar est si conquit par sa musique qu’il lui témoigne sa satisfaction en lui offrant une bague sertie d’un diamant.

Varsovie

AOÛT
Durant les vacances, il visite Toruń , ville natale de l’atronome polonais Nicolas Copernic (1473-1543), sa maison et l’hôtel de ville historique mais, dans une lettre à Jan Matuszynski, il précise que

Tout cela ne vaut pas le pain d’épice (gâteau polonais traditionnel et célèbre produit régional de Torun aujourd’hui), oh ! délicieux gâteau au miel dont j’ai envoyé un à Varsovie.

Il est qualifié de meilleur pianiste de la ville.
Publication de son premier numéro d’opus le Rondo en ut mineur.
Compose ses premières mazurkas.

11 OCTOBRE
Chopin donne un grand concert d’adieu à sa ville.
Le Décaméron polonais du 31 mars indiquait : « M. Chopin est un véritable phénomène. Tous admirent avec enthousiasme le talent exceptionnel de ce jeune virtuose, certains même voient en lui un nouveau Mozart ».
Pour le compositeur, l’essentiel ne se joue plus dans « le cadre étroit de Varsovie ».

DÉCEMBRE
À cette époque, le royaume vit avec une certaine autonomie jusqu’à l’avènement en décembre du tsar Nicolas 1er, tenant de l’absolutisme et qui succède à son frère aîné Alexandre Ier (1777-1825).


1 thought on “Frédéric Chopin

  1. Bonjour,
    Votre biographie sur Frédéric Chopin est tout simplement magnifique, belles photos en plus, tout y est.
    Très agréable à lire et à regarder !
    Peu de sites proposent une telle qualité, bravo à vous pour ce formidable travail !
    Monique 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *