Frédéric Chopin

Frédéric Chopin

Années de voyages

1829

Konstancja Gładkowska Fin de ses études à l’École supérieure de musique.

AVRIL
Il tombe amoureux d’une jeune cantatrice, Konstancja Gładkowska (1810-89), une jeune étudiante mezzo-soprano au Conservatoire de Varsovie.
Il a 19 ans et étudiant en troisième année à l’École Centrale de Musique de Varsovie.

JUILLET
Il débarque à Vienne, ville chargée du souvenir de Wolfgang Amadeus Mozart (1782–1791), Ludwig van Beethoven (1770-1827) et Franz Schubert (1797-1828).
Sur le retour, en août, il visite Dresde (Allemagne), pour une semaine, où il va à l’opéra, visite des galeries d’art, et renoue avec le compisiteur allemand August Klengel (1783-1852).

August Alexander KlengelWolfgang Amadeus MozartLudwig van BeethovenFranz Schubert

De retour à Varsovie, il est très impressionné et marqué par la virtuosité du violoniste italien Niccolò Paganini (1782-1840).

Il se lie d’amitié également avec de nombreux jeunes polonais de sa génération et partagent tous le même sentiment de rébellion envers les russes.

Les jeunes gens se retrouvent souvent dans un café, et discutent de politique.

Il commence à fréquenter le milieu des jeunes intellectuels progressistes réunis autour de l’activiste Maurycy Mochnacki (1803-34), qui forts des théories du mouvement romantique, revendiquent identité nationale et liberté.

Par sa personnalité exaltée et son intelligence brillante, Mochnacki devient le leader d’une nouvelle vague rebelle au classicisme formaliste et au rationalisme de la génération précédente.

Entre lui et Chopin, il n’y a pas de véritable amitié, mais une relation intellectuelle féconde qui oriente la sensibilité politique et les idées esthétiques de Chopin dans la voie d’un Romantisme national polonais, plus tributaire de la situation politique du pays que les autres mouvements romantiques européens.

Mochnacki, également critique musical et pianiste, se rassemble avec un petit groupe chez lui ou chez Chopin pour faire de la musique et commenter la vie musicale de la capitale.

Niccolo PaganiniMaurycy MochnackiJozef Bohdan Zaleski

À partir de 1829-30

Les jeunes intellectuels se rencontrent de plus en plus souvent en compagnie de jeunes poètes polonais dont Stefan Witwicki (1801-47) et Józef Bohdan Zaleski (1802-86).

À cette époque, l’idée de progrès artistique ne pouvait se concevoir sans un engagement politique.
Les rencontres se poursuivent souvent, au domicile d’un des participants où est lue de la poésie lorsque Chopin ne joue pas du piano.

AUTOMNE
Il part passer une semaine au domaine des Radziwiłł à Nieborów (Pologne), non loin de Varsovie, à l’invitation du prince Radziwiłł qui est aussi un compositeur et un homme politique.
Là, il compose la Polonaise en ut majeur Op. 3 pour piano et violoncelle, et donne des leçons de piano aux filles du prince, Wanda et Éliza.

Nieborow
Domaine du prince Antoni Henryk Radziwiłł à Nieborów, au temps de Chopin et aujourd’hui – Pologne


Jozef Nowakowski Il participe toutes les semaines à des séances de musique de chambre chez Joseph-Christoph Kessler (1800-72), un compositeur et pianiste allemand, professeur au Conservatoire de Varsovie.
C’est à lui qu’est dédiée l’édition allemande des Préludes Op. 28.

Ces soirées musicales réunissaient l’élite des instrumentistes varsoviens, tels que le flûtiste Cymmermann, le pianiste Joseph Nowakowski (1800-65), les violonistes Jozef Biellawski et Stanislaw Serwaczynski (1791-1859) ou même le violoncelliste Jozef Kaczynski.

3 OCTOBRE
Inspiré par la jeune cantatrice blonde Konstancja Gładkowska (1810-89), il compose d’un seul jet la Valse en ré bémol majeur op. 70 n° 3, une valse à la fois élégante et triste.
Élève au Conservatoire depuis 3 ans, c’est la fille de l’intendant du château de Varsovie, Andrzej Gladkowski et de Salomea de Wilkin.
C’est l’année d’avant que Chopin l’entend chantait pour la première fois et la pureté de sa voix de soprano font que Chopin tombe tout de suite amoureux.

Dans le même temps, il travaille à l’achèvement de son premier Concerto pour piano et orchestre dont les 2 premiers mouvements sont déjà écrits.

1830

Période de succès sur scène de Chopin avec la cantatrice Constance.

Cliquer pour écouter Polonaise en ut mineur Op.26 n° 1

Witwicki publie un petit recueil de poèmes « Les chants bucoliques », dont Chopin est impressionné par leur esthétique qu’il décide de composer ses premières mélodies sur ses poèmes.
En parfaite harmonie avec le texte, il compose une musique simple et sans prétention en se basant sur des thèmes puisés dans le folklore polonais.

17 MARS
Pensant à faire sa rentrée à Varsovie, il donne un premier concert au Théâtre National sur la place Krasinski, où il joue son célèbre Concerto en fa mineur, mais l’effet sur le public n’est pas à la hauteur des espérances de Chopin, et la presse met en avant le caractère folklorique des thèmes et l’intérêt national de cette musique.

Théâtre national de Varsovie

Henriette Gertrude Walpurgis Sontag La même année il fait la connaissance, d’Henriette Gertrude Walpurgis Sontag (1805-54), comtesse de Lauenstein, une cantatrice franco-allemande adulée à seulement 25 ans.

AUTOMNE : Il emménage au 411 faubourg de Cracovie.

11 OCTOBRE
Il donne un dernier concert dans la capitale polonaise et interprète le Concerto en mi mineur.

Profondément patriote et niant le titre de « Premier pianiste du Tsar », Chopin refuse de jouer devant le tsar Nicolas Ier, arrivé à Varsovie en avril.
Le climat d’insurrection des patriotes polonais contre l’autorité russe, dans un contexte de grandes révolutions européennes (comme en France avec la Révolution de Juillet 1830 ou la proclamation de l’Indépendance de la Belgique, le 4 octobre 1830), est dangereux pour le compositeur.

2 NOVEMBRE
Chopin quitte la Pologne et n’y remettra plus jamais les pieds.
Pour des raisons politiques, il quitte la Pologne en diligence avant le déclenchement de l’insurrection de novembre, avec son ami et confident Tytus Wojciechowski.

C’est le départ du fils unique, un jeune homme de 20 ans au corps fragile et à l’âme forte, qui quitte ce jour-là ses parents, ses 2 sœurs, sa ville et sa patrie pour un séjour à l’étranger d’un temps indéterminé.

29 NOVEMBRE
C’est l’insurrection des Polonais contre les Russes.
Tytus décide de rentrer à Varsovie mais dissuade Chopin de le suivre.


Dernière demeure de Frédéric Chopin à Varsovie avant son exil.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


1 thought on “Frédéric Chopin

  1. Bonjour,
    Votre biographie sur Frédéric Chopin est tout simplement magnifique, belles photos en plus, tout y est.
    Très agréable à lire et à regarder !
    Peu de sites proposent une telle qualité, bravo à vous pour ce formidable travail !
    Monique 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *