Frédéric Chopin

Frédéric Chopin

1835-1840 : Années de maturité et de plénitude

1835

25 FÉVRIER
Il joue avec Hiller le Duo pour 2 pianos op. 135 de ce dernier, à la salle Érard, une salle de musique de Paris dans le 2e arrondissement.

5 AVRIL
Au Théâtre-Italien, grand concert dirigé par le violoniste, compositeur et chef d’orchestre français François-Antoine Habeneck (1781-1849) en faveur des émigrés polonais.
Chopin, chargé de la direction artistique, réunit une distribution prestigieuse :

  • Franz Liszt
  • le compositeur et chef d’orchestre allemand Johann Adam Hiller (1728-1804)
  • le violoniste morave Heinrich Wilhelm Ernst (1812-65)
  • la soprano française Marie Cornélie Falcon (1814-97)
  • le ténor Adolphe Nourrit (1802-39)

Johann Adam HillerHeinrich Wilhelm ErnstMarie Cornelie FalconAdolphe Nourrit

Chopin joue son Concerto en mi mineur.

Maria WodzińskaÉTÉ
Son ami Jan conseille à Chopin un séjour à la station thermale d’Enghien, pour y soigner sa santé fragile.

Dans cette région, séjournent un certain nombre de relations familières, telles que Delphine Potocka ou Astolphe Louis Léonor, marquis de Custine (1790-1857) chez qui Chopin se produit à plusieurs reprises.
C’est pendant ce séjour de cure qu’il apprend le voyage de ses parents à Carlsbad (Bohême).
En août, il décide alors de se rendre là-bas et retrouve ses parents qu’il n’a pas revu depuis 5 ans.

Robert Schumann À cette époque, il séjourne également à Dresde où il joue en concert privé chez les Wodzinski, dont la fille, Constance, a été à la fois sa muse, son amour et son chagrin.

Rencontre avec le compositeur allemand Robert Schumann (1810-56) à Leipzig.
Le projet de mariage échoue car les parents de la jeune femme estiment la santé de Chopin trop précaire.

Il obtient la nationalité française à part entière, et est déclaré de père et de mère française.

C’est l’année où il commence à composer les Préludes (jusqu’en 1839).


1836

MAI
Il rencontre le peintre Eugène Delacroix à un dîner donné par Franz Liszt.
Souvent les artistes se retrouvent également chez le grand rival de Pleyel, le facteur de pianos Pierre Érard (1796-1855) qui possède une belle salle de concert.

28 JUILLET
Il rejoint à Marienbad Vincent Simon Wodzinski, sa femme, Teresa Wodzinska, et ses filles (Mariánské Lázně), la célèbre ville d’eaux située à 170 km de Prague (République tchèque) et les accompagne à Dresde.
Les fils de la famille étaient ses camarades de jeux à la pension de ses parents.
Le musicien tombe rapidement amoureux de leur jeune sœur de 16 ans, Marie Wodzińska (1819-96), qui n’est pas vraiment jolie.

Marienbad
Marienbad au XIXe siècle.


Puis il les accompagne à Dresde (Allemagne).

9 SEPTEMBRE
Mme Wodzińska donne son accord de principe au mariage de sa fille Maria avec Chopin.

George SandAUTOMNE
Il emménage au 38 Chaussée d’Antin, un appartement plus spacieux où il peut donner des soirées intimes (Ces 2 bâtiments ont été détruits lors des grands travaux hausmanniens).

5 NOVEMBRE
C’est la première rencontre avec la romancière Amantine Aurore Lucile Dupin, plus connue sous le pseudonyme de George Sand (1804-76), chez Franz Liszt et sa femme, l’écrivain française Marie d’Agoult (1805-76) à l’hôtel de France, 21-23, rue Laffitte.

Chopin, alors 26 ans, est intrigué par la façon particulière de s’habiller de l’écrivain.

1837

FÉVRIER
Chopin est souffrant à nouveau, ce qui entraine des relations avec les Wodziński moins enthousiastes.
Le projet de mariage échoue car les parents de la jeune femme estiment la santé de Chopin trop précaire.
Il rompt ses fiançailles avec Maria Wodzinski et compose la Sonate n° 2 (Marche funèbre).

JUILLET
Il décide de partir pour Londres en compagnie de Camille Pleyel.

Londres
Londres au temps de Chopin.

La même année le peintre Eugène Delacroix peint Chopin en compagnie de George Sand.

Eugène Delacroix

1838

16 FÉVRIER
Il joue au Palais des Tuileries devant le roi Louis-Philippe Ier (1773-1850) et sa famille.

Paris
Palais des Tuileries au temps de Frédéric Chopin.

George Sand s’installe à Paris à l’occasion de son procès en divorce.
Elle loge chez le Consul d’Espagne, Emmanuel Marliani (1799-1873), qui tient un salon à la mode rue de la Grange Batelière et son épouse Charlotte de Folleville (1790-1850), confidente de George Sand.
Amie dévouée très acquise aux idées sociales avancées de George Sand, Charlotte joue un rôle important dans la vie de cette dernière.

Chopin et George Sand se rencontrent souvent au Consul.

George Sand25 AVRIL
Lors d’une réception chez Emmanuel Marliani, Chopin revoie George Sand qui lui adresse le célèbre billet :
« On vous adore ».

27 OCTOBRE
Début de sa liaison avec George Sand qui fait scandale.
La mauvaise santé de Chopin les pousse à passer l’hiver dans le sud.

Il quitte donc Paris et retrouve George Sand 4 jours plus tard à Perpignan.

2 NOVEMBRE
Ils sont à Barcelone (Espagne).

7 NOVEMBRE
Ils sont à Palma (Espagne).

15 NOVEMBRE
Ils emménagent à Establiments (Baléares), où Chopin est malade.

15 DÉCEMBRE
Ils s’installent à la chartreuse (La Cartuja) à Valldemossa (Espagne), à sur l’île de Majorque.
Ils séjournent dans la cellule n° 4 des cellules des moines.

Valldemossa

1839

13 FÉVRIER
Chopin semble très souffrant et avoir la tuberculose, mais malgré cela, il continue de composer.
Le climat espagnol ne lui convient pas et la vie parisienne lui manque.
Avec George Sand, ils embarquent à Palma pour rejoindre Barcelone.
La traversée est des plus pénibles, Chopin a une crise d’hémoptysie (hémoragie pulmonaire).
Ils séjournent à Marseille, le temps, pour Chopin, de récupérer des forces.

24 AVRIL
Après un petit tour à Gênes (Italie), il passe 3 mois à Marseille où il assure la partie musicale du service funèbre de son ami, le célèbre chanteur Adolphe Nourrit, en tenant l’orgue de l’église Notre-Dame-du-Mont.
À la fin des obsèques, Chopin vient voir Monsieur le curé et lui dit « Cet orgue ne vaut rien, vendez-le. »

Marseille
Plaque commémorative, église Notre-Dame-du-Mont – Marseille, VIe.

1er JUIN
Après Marseille, il rentre à Nohant, où Chopin découvre un piano neuf, commandé en secret chez Pleyel, par George.

SEPTEMBRE
Revenu à Paris, Chopin habite au 1er étage du 5 rue Tronchet, dans un appartement à Paris VIIIe, trouvé par son ami polonais Julian Fontana.

Ignaz Moscheles Le précédent logement n’offrait ni le confort ni l’espace nécessaires à Chopin.
Celui de la rue Tronchet comprend 5 pièces et une vue sur l’église de La Madeleine.
Malgré ces meilleures conditions, sa santé ne s’améliore guère ou alors de manière aléatoire.

George Sand fait part de ses inquiétudes dans une lettre à Paul Gaubert, le médecin du compositeur : « Venez voir chez nous notre Chopinet qui a un point très douloureux depuis 48 heures ».

29 OCTOBRE
Concert à la cour avec le pianiste et compositeur tchèque Ignaz Moscheles (1794-1870).

1840

DÉBUT DU PRINTEMPS
En mauvaise santé, il est souvent chez George Sand.

ÉTÉ
Les liens d’amitiés entre Chopin et Delacroix se resserrent et le peintre devient le meilleur ami français de Chopin.

12 DÉCEMBRE
Il assiste à l’opéra avec George à la répétition générale du Requiem de Mozart pour la cérémonie du retour des cendres de Napoléon Ier dont il est profondément ému.

Jane Stirling Désormais et jusqu’à la fin de 1846, Chopin se partage entre Paris, où il poursuit ses leçons de piano et les concerts privés dans les salons parisiens, excepté quelques concerts publics, et Nohant, l’été, où le calme de la campagne berrichonne est propice à son inspiration et lui permet de créer ses plus grands chefs d’œuvre.

C’est au cours de ces leçons de piano à Paris qu’il rencontre l’une de ses dernières élèves, une aristocrate écossaise, Jane Stirling (1804-59).


1 thought on “Frédéric Chopin

  1. Bonjour,
    Votre biographie sur Frédéric Chopin est tout simplement magnifique, belles photos en plus, tout y est.
    Très agréable à lire et à regarder !
    Peu de sites proposent une telle qualité, bravo à vous pour ce formidable travail !
    Monique 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *