Frédéric Chopin

Frédéric Chopin

1841-1846 : Années de refuge

1841

Compose la Fantaisie en fa mineur.

George Sand loue 2 pavillons au fond d’un jardin, au 16 rue Pigalle (Paris, IXe) où Chopin donne des cours de piano, puis il sous-loue l’un des appartements.

À cette époque de sa vie, le pianiste jouit d’une grande renommée.
Il honore la proposition de jouer devant le roi Louis-Philippe Ier et donne un nouveau concert dans les salons Pleyel : la gloire est au rendez-vous.
Un concert relaté dans La France musicale, qui ne tarit pas d’éloges : « Chopin a donné une soirée charmante (…) une fête magnifique où la simplicité se mariait à la grâce et à l’élégance ».

28 AVRIL
Concert chez Pleyel, dans la salle de la rue Rochechouart où il joue « à guichets fermés ».

NOVEMBRE
Ils emménagent ensembles dans l’appartement de la rue Pigalle.

1842-43

Séjours d’Eugène Delacroix et de l’écrivain Louis Viardot (1800-83) avec son épouse Pauline (1821-1910) à Nohant.

1842-49

AUTOMNE
Chopin vit dans un appartement, composé d’une chambre et d’un salon, au 9 Square d’Orléans (Paris, IXe), devenu le 80 rue Taitbout, pendant que George Sand loue le premier étage du n° 5 où elle reste jusqu’en 1847.
Charlotte Marliani, l’épouse du consul d’Espagne, leur avait signalé un nouveau lieu, le Square d’Orléans, bâti « à l’anglaise », c’est-à-dire autour d’une vaste cour, et par conséquent éloigné du bruit des rues, dans le quartier que l’on surnomme vite la Nouvelle Athènes.
Séduits, ils signent 2 baux.

Paris

Éternel insatisfait, Chopin entreprend un nouveau déménagement.
C’est Square d’Orléans, dans ce lieu préservé, élégant, ce lieu à son image qu’il passe les 7 dernières années de sa vie.
Si toutes les conditions requises sont réunies, c’est surtout à Nohant qu’il s’isole pour composer.

Toutefois, il met à profit le calme de cet appartement pour préparer 2 derniers concerts, dont l’un est commenté dans une lettre du Marquis de Custine, adressée au compositeur :

Vous avez gagné en souffrance, en poésie : la mélancolie de vos compositions pénètre plus avant dans les cœurs : on est seul avec vous même au milieu de la foule ; ce n’est pas un piano, c’est une âme.

Ces succès n’empêchent pas les malheurs : sa tuberculose s’aggrave, son père décède et la relation avec George Sand s’achève.

1844

Mort de son père.

Chopin achève la Sonate en si bémol mineur.

1845

26 MAI
Il participe à l’hôtel Lambert, 2 rue Saint-Louis-en-l’Isle, avec le pianiste Antoni Kątski au concert semi-public offert par les princes Czartoryski aux émigrés polonais.

Paris
Hôtel Lambert autrefois et aujourd’hui – Paris, IVe


Pauline Viardot12 JUIN
Départ pour Nohant avec Pauline Viardot.
La jalousie de Maurice (1823-89), le fils de George et du baron François Casimir Dudevant (1795-1871), vis à vis de Chopin crée une atmosphère conflictuelle.
Les sentiments de George pour Chopin se distendent, la relation est de plus en plus tendue.

Il compose les 24 Préludes.

27 NOVEMBRE
Il retourne seul à Paris.


1 thought on “Frédéric Chopin

  1. Bonjour,
    Votre biographie sur Frédéric Chopin est tout simplement magnifique, belles photos en plus, tout y est.
    Très agréable à lire et à regarder !
    Peu de sites proposent une telle qualité, bravo à vous pour ce formidable travail !
    Monique 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *