Histoire de Deauville

Situé à l’extrémité nord est du Mont Canisy, sur le coteau dominant la mer, un petit village appelé tout d’abord « Dosville » était disposé autour de l’église Saint-Laurent, dont la partie la plus ancienne remonterait au XIIe siècle.
La centaine d’habitants, groupés autour de celle-ci, vivait essentiellement de l’agriculture et de l’élevage.

Carte du mont Canisy


À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …      À propos du Mont Canisy …
Le nom Canisci montis apparaît, en 1061, dans une donation au prieuré de Saint-Arnoult.
Le nom de Canisy pourrait être lié à celui d’un seigneur de Canisy.
Ce toponyme connu actuellement dans le département de la Manche pourrait avoir une origine romaine (Canisius).

Au Moyen-âge, le plein fief du Mont-Canisy regroupait principalement les territoires des 4 communes actuelles de Bénerville, Deauville, Saint-Arnoult et Tourgéville.
Le manoir seigneurial, situé à Bénouville (un lieu-dit de la commune de Tourgéville) a accueilli les seigneurs du Mont-Canisy jusqu’à la construction à Saint-Arnoult du château de Lassay au XVIIe siècle.

Carte du Mont Canisy
Sur le mont, peu de monuments portent les traces de ce passé médiéval et de son histoire entre les XVIe et XVIIIe siècles.
Il n’existe plus aucune trace du manoir de Bénouville, seules les ruines du château « tout blanc » et les églises paroissiales témoignent de la vie locale qui précéda le développement de la région depuis le milieu du XIXe siècle.


En 1850, il existait une dizaine de fermes, 26 maisons, et une centaine d’habitants qui vivaient de l’agriculture et de l’élevage.
Trouville, sa voisine, était un village de pêcheurs.
Les marais, situés en contrebas du village et sur lesquels allait s’édifier le futur Deauville, servait à faire paître les vaches et les moutons.