Histoire du drapeau du Québec

1608 : la fondation de Québec

Le navigateur et cartographe français Samuel de Champlain (1567-1635) bâtit la première « Abitation » au pied du cap Diamant, dans la ville de Québec.

Drapeau Pavillon des NaviresPar ses explorations, étend les limites de la Nouvelle-France à un vaste territoire englobant l’Acadie et la région des Grands Lacs.
La colonisation est confiée à des compagnies de commerce dont les navires arborent généralement un pavillon bleu à croix blanche, de forme plutôt carrée, appelé le « Pavillon des Navires« .
<— à gauche, le Pavillon des Navires.

1642 : la naissance de Montréal

Paul Chomedey de Maisonneuve fonde Ville-Marie, aujourd’hui Montréal.
Dès cette époque, s’impose l’importance stratégique du site, situé au confluent de plusieurs voies navigables.

Lien : Histoire de Montréal

1665 : le drapeau français flotte sur une grande partie de l’Amérique du Nord

L’arrivée d’un premier contingent militaire, le régiment de Carignan-Salières, coïncide avec une période de grandes explorations.
Le pavillon blanc du roi de France, Louis XIV, souvent enrichi des armes royales, flotte ainsi sur presque la moitié de l’Amérique du Nord.

Louis XIVJean TalonIroquois

Parallèlement, une période de paix avec les Iroquois permet le développement de la colonie sous l’impulsion de l’intendant Jean Talon.

1700 : une nouvelle identité se forge

En septembre, à la suite de la bataille des Plaines d’Abraham remportée par l’armée britannique, l’Union Flag remplace le drapeau du roi de France sur les remparts de Québec.
La guerre continue et ne prend fin en Nouvelle-France que l’année suivante lorsque le chevalier de Lévis ordonne à ses soldats de brûler leurs drapeaux plutôt que de les rendre aux vainqueurs.

Bataille des Plaines d'Abraham
Le 10 février 1763, le Traité de Paris met fin à une guerre de Sept Ans où la France cède officiellement la Nouvelle-France à la Grande-Bretagne.
Le premier geste des nouvelles autorités est d’adopter une proclamation royale qui crée un nouveau territoire, « The Province of Quebec« , et impose les lois anglaises.
Les Canadiens n’ont plus accès aux fonctions de l’administration publique et sont coupés des courants commerciaux maintenant orientés vers Londres.

Lien : Histoire de Québec

1775 : les répercussions de la guerre des 13 colonies anglaises d’Amérique pour leur indépendance

Drapeau le grand Union Flag Aux prises avec des colons révoltés et soucieuses de s’assurer la loyauté des Canadiens qui forment alors l’immense majorité de la population, les autorités britanniques ont adopté l’année précédente l’Acte de Québec, lequel rétablit les lois civiles françaises, reconnaît la religion catholique et, dans les faits, la langue française.

Pendant quelques mois, les troupes américaines occupent Montréal mais échouent finalement devant Québec.

C’est ainsi que, sur une grande partie de la vallée du Saint-Laurent, flotte temporairement leur drapeau, le Grand Union Flag aux 13 lignes horizontales blanches et rouges.

1832 : un nouveau drapeau apparaît en sol québécois

Il faut attendre 1832 pour que le Parti de Louis-Joseph Papineau crée un nouveau symbole, le drapeau des Patriotes, un tricolore vert, blanc et rouge, en bandes horizontales.

Sont ajoutés parfois d’autres emblèmes comme le castor, la branche de feuille d’érable et le maskinongé.

Ce drapeau aux valeurs démocratiques et républicaines devient rapidement populaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *