Hôtel du Palais de Biarritz

1855-1870

Pendant 16 ans, avec les seules interruptions de 1860 et 1869, le couple impérial ne manquera jamais son rendez-vous avec Biarritz.
À sa suite se rue tout ce que le Gotha international compte de noms célèbres.

Les Biarriots, médusés, voient arriver successivement la reine Isabelle II d’Espagne (1830-1904), le roi Guillaume Ier de Wurtemberg (1781-1864), Léopold II de Belgique (1835-1909), les souverains du Portugal, le prince Jérôme Bonaparte (1784-1860), le prince Albrecht de Bavière, le prince Walewski, les princes de Metternich, les écrivains Prosper Mérimée (1803-70) et Octave Feuillet (1821-90), Otto von Bismarck (1815-98), le Chancelier de Fer, qui poursuit une idylle avec la charmante princesse Katherine Orloff, épouse du prince diplomate russe, Nikolay Alexeyevich Orlov (1827–85).

Isabelle II d'EspagneGuillaume Ier de WurtembergLeopold II de BelgiqueJérome Bonaparte
Prosper MériméeOctave FeuilletOtto von BismarckNikolay Orlov

Dès lors, les fêtes se succèdent sans interruption : ce ne sont que bals, pique-nique champêtres, raouts, feux d’artifice, croisières en mer, coupés d’entretiens diplomatiques.
Dans la Villa Eugénie, plusieurs jeux se succèdent : tableaux vivants, portraits, charades, « petits papiers« , on fait tourner les tables car la mode est au spiritisme.
Il y a la danse aussi.

Hôtel du Palais en 1855

1870-1914

Après la guerre franco-allemande de 1870, dont la bataille de Sedan, opposant Napoléon III (1808-73) et Otto von Bismarck, les robes à pouf ont remplacé les crinolines, la République l’Empire, mais dans la Villa Eugénie rachetée en 1880 par la Banque Parisienne, transformée en casino, puis devenue en 1893 l’Hôtel du Palais, la fête continue.

C’est la « Belle Époque« , avec ses festes, qui n’ont rien à envier à ceux d’antan, et son nouveau cortège de princes : la reine Victoria d’Angleterre (1819-1901), son fils et successeur Edouard VII (1841-1910), les frères de celui-ci, Alfred (1844-1900) et le duc Arthur de Connaught (1850-1942), la princesse Yourievsky (Katharina Dolgoruki, 1847-1922), veuve morganatique du Tsar Alexandre II (1818-81), le roi Georges V de Hanovre (1819-78), la reine Marie-Amélie du Portugal (1865-1951), l’archiduc Victor de Habsbourg, le roi Oskar II de Suède (1829-1907), l’impératrice Elisabeth d’Autriche (1837-98), Sadi Carnot (1837-94) …

Napoléon IIIVictoria d'AngleterreÉdouard VIIAlfred d'Édimbourg
Arthur de ConnaughtKatharina DolgorukiAlexandre II de RussieMarie-Amélie du PortugalOskar II de Suède

À cette époque, c’est en octobre que s’ouvre la « Saison Russe« .
Pas un grand duc ne manque à l’appel : Constantin (1827-92), Alexis, Wladimir, Boris (1877-1943), Cyrille (1876-1938), André, Dimitri Romanov (1891-1942), suivis de leurs violons et cymbalums, et de leurs épouses ou compagnes emplumées et rutilantes de bijoux.

Constantin de RussieDimitri RomanovBoris de RussieCyrille de Russie

Dans le grand hall de l’Hôtel du Palais, le champagne coule à flots, car il est un fait que si tout le monde aime le champagne, il serait plus juste de dire que le champagne aime les Russes !

Le 1er février 1903, l’Hôtel du Palais est la proie des flammes.
Il est reconstruit en lui adjoignant une aile supplémentaire.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *