Lexique du temps des sucres

C

Cabane à sucre Bâtiment construit dans une érablière et où sont préparés les produits de l’érable : sucre, sirop, tire, …

Endroit où la sève d’érable est bouillie pour produire du sirop d’érable, appelée aussi sucrerie.

Cabaner Laver, sécher et remiser le matériel acéricole, comme la chaudière, à la fin de la saison de production, la saison des sucres.
Synonymes : désentailler, dégrayer, farmer la cabane.
Calorimètre Instrument mesurant le pourcentage de transmission de la lumière et servant à classer le sirop d’érable.
Canisse Gros bidon ou baril dans lequel est coulé le sirop au sortir de l’évaporateur.
Synonymes : sirotier, siroptière, sirotière.

Désigne aussi le contenant d’un gallon, en fer blanc, dans lequel se conservait et se vendait le sirop.
Voir : quartaut.

Canne de sirop Sirop en boîte de conserve.
Caribou de cabane Boisson alcoolisée, composée d’une pinte de vin rouge pour 10 onces de whisky, coupé d’eau d’érable (= réduit) tirée de la bouilleuse.
Synonyme : étoffe du pays.
Cassot d’écorce Récipient posé au pied de l’érable servant à recueillir l’eau.
Ce vaisseau, à la forme d’une auge et dont les extrémités sont retenues par des chevilles de bois, est façonné dans une écorce de bouleau rendue malléable par réchauffement au-dessus d’un feu.
S’écrit aussi casseau.
Synonyme : mokuk.
Chalumeau Petit tuyau rond et légèrement conique planté/enfoncé dans l’entaille pour canaliser l’eau d’érable (= sève) qui s’en écoule.
Synonyme : goutterelle.
Chaise de lâche Grande chaise dont le fond est fait d’un vieux sac de jute et dans laquelle on s’étend lorsqu’on fait bouillir durant la nuit.
Champion C’est en réalité une marque de commerce dont le nom a été popularisé dans la Beauce.
Dans la région de Portneuf, il y avait le Cantin.
Synonyme : évaporateur.
Chaudrons Grands vases de fonte, (de terre cuite chez les Amérindiens), en forme de cuvette, qui ont servi, pendant des années, à faire bouillir l’eau d’érable.
La plupart des colons avaient déjà ces chaudrons pour la fabrication de la potasse, l’une des seules récoltes monnayables de l’époque.
Ils servaient aussi à fabriquer le savon du pays, préparer le blé d’Inde lessivé.
Chemin de cabane Chemin utilisé pour courir les érables.
Le parcours d’un de ces chemins se nomme une tournée.
Faire la tournée des érables, c’est faire la cueillette de l’eau d’érable.
Chiard de cabane Hachis de pommes de terre coupées, de lardons très minces de lard salé rôtis (vitrés) et de quelques oignons coupés et rôtis dans la graisse des lardons.
Une partie de la graisse provenant du rôtissage des lardons, (oreilles de crisse), et de l’eau sont sont également ajoutées.
Avant de servir, « les oreilles de crisse » peuvent être déposées sur le chiard de cabane.
C’est un genre de fricassée.
Chienne à l’eau Voiture traînante, sans plancher, tirée par un bœuf ou un cheval, où est placée la tonne à l’eau.
Voir : sleigh à l’eau.
Cochon de sucre Porc tué durant l’Avent en décembre et dont une partie est mise en réserve (salée ou congelée) pour consommation à la cabane.
Coco de sucre Petit pain de sucre moulé dans une coquille d’œuf.
Coin Voir : goutterelle.
Colorimètre Instrument servant à mesurer l’intensité de coloration du sirop d’érable, par comparaison avec des solutions de couleur standard.
Couenne de lard Morceau de peau de porc utilisé pour empêcher l’eau et le sirop de déborder pendant le bouillage.
La couenne pend au bout d’une broche au-dessus de la bouilloire.
Quand l’eau entre en contact avec ce corps gras, elle redescend aussitôt.
Coulant Nom donné aux érables.
Exemple : érablière de 10 000 coulants = érablière de 10 000 érables.
Expression : J’ai deux mille coulants.
Synonyme : couleuse.
Coulée Contenu complet d’une tôle de sirop transvidée dans un baril.
Elle varie ente 5 et 8 gallons.
Une coulée de sirop.

Période où la sève d’érable coule de l’entaille.

Processus par lequel la sève d’érable donne son eau.

Coulisse Voir : goutterelle.
Coup d’eau Augmentation soudaine et de courte durée de l’écoulement de la sève.
Il y a 4 coups d’eau distincts :
  • le coup du dégel
  • le coup de la rivière
  • le coup de la Semaine Sainte
  • le coup de la St-Marc
  • Un dicton populaire prétend qu’il ne faut jamais dépasser 4 coups d’eau dans une saison de sucre.

Courir les érables ou l’érablière Aller d’un arbre à l’autre pour recueillir l’eau d’érable et la transporter à la cabane.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 DE4C.INFO | Theme: Storto by CrestaProject WordPress Themes.