Péridurale

Le cathéter

Il est introduit sur 3-4 cm dans l’espace péridural.

Catheter
S’il y a une contraction pendant la mise en place du cathéter, il faut le signaler à l’anesthésiste.

En effet, l’espace péridural est parcouru de nombreuses petites veines qui se dilatent lors des contractions.
Si le cathéter est introduit au même moment, il y a plus de risques de déchirer une de ces petites veines.
Ce n’est pas grave.
Mais s’il y a un reflux de sang dans le cathéter, alors il faut le retirer impérativement car il est contre indiquer d’injecter du produit d’anesthésie locale directement dans un vaisseau et cela peut provoquer des convulsions voir un arrêt cardiaque et respiratoire.

Et donc s’il y a du sang qui revient dans le cathéter, il faut effectuer une deuxième piqûre, car il est interdit de retirer le cathéter en laissant l’aiguille en place.
Pourquoi ?
La raison est simple : en regardant de plus près le bout de la Tuohy, remarquer que la pointe de l’aiguille est biseauté et très coupante.
Si le cathéter est retiré dans cette position à travers l’aiguille, il y a un fort risque d’en sectionner l’extrémité et de laisser un bout de cathéter dans l’espace péridural avec pour seul moyen d’aller le retirer, une intervention chirurgicale.

Une fois suffisamment introduit, délicatement l’aiguille est retirée en maintenant le cathéter en place.
Puis, il est fixé avec des pansements collants et la patiente peut se rallonger.
Le produit d’anesthésie commence à être injecter par petites doses, pour voir si tout ce passe bien.
Avec la seringue, des aspirations sont faites avant chaque injection toujours pour vérifier s’il n’y a pas de sang qui vient à travers le cathéter.
L’injection ne doit pas être douloureuse, ou tout au plus, sentir qu’un liquide coule dans le dos.

Au début, il est possible d’avoir :

  • Une petite perte de l’audition transitoire qui passe en quelques minutes.
  • Les jambes qui tremblent lorsque la péridurale s’installe ou des frissons.
  • Des petits vertiges avec une chute de tension rapidement corrigée par l’anesthésiste.

De quoi est fait le solute anesthésiant ?

Les anesthésiques locaux utilisés lors de la péridurale agissent sur la membrane de la terminaison nerveuse sensitive en inhibant le déclenchement et la transmission de l’influx nerveux.
Cependant, les terminaisons des nerfs moteurs subissent aussi l’effet du médicament ce qui provoque une paralysie motrice non désirée, qui oblige la femme à rester couchée.
Le produit le plus couramment utilisé est la Bupivacaine à des concentrations variant de 0,25 % à 0,5 % pour la première dose.
Ils sont dilués dans un soluté salin isotonique, la quantité de produits administrés dépend du poids de la femme.
Ce produit agit en 10 à 20 mn, son action se prolonge entre 1 heure et demi et 3 heures.

Il existe d’autres produits tels que : la chloroprocaine, la lidocaine (durée d’action plus courte) et la ropivacaine.

La péridurale est-elle douloureuse ?

En principe non car, avant l’introduction de l’aiguille péridurale proprement dite, une anesthésie locale de la peau est réalisée avec une fine aiguille.
Quand la péridurale est faite au même endroit, il est ressenti seulement une légère pression dans le dos.

Mais comme chaque personne réagit à la douleur différemment, il est peut-être possible de sentir l’aiguille pénétrer dans le bas du dos ou de ressentir de l’électricité dans les jambes ou dans le dos.
Mais cela ne dure pas, et après quelques minutes la douleur liée aux contractions utérines est nettement soulagée.

1 thought on “Péridurale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *