Pont de Grenelle – Paris

Axe routier qui enjambe la Seine de la rue Linois (XVe) à la rue Maurice Bourdet (XVIe).
Il relie le centre commercial de Beaugrenelle du nouveau Front-de-Seine à la maison de la Radio en surmontant l’extrémité aval de l’île des Cygnes, qui porte une réplique de la Statue de la Liberté de Bartholdi.

Quelques données

Début de construction 1825
Fin des travaux 1968
Longueur totale 220 m
Largeur 30 m
Portées principales 85 m
Largeur de chaussée 22 m
Largeur des trottoirs 2 de 4 m
Articulations
  • 2 travées de 85 mètres chacune
  • 1 travée de 20 mètres
Matériaux
  • 1er pont : bois
  • 2ème pont : fonte
  • 3ème pont : acier
Ouverture au public 1er mai 1827

Pont de Grenelle Paris
Pont de Grenelle Paris

Histoire du pont de Grenelle

1827 : 1er pont

Durant les 10 premières années qui ont suivi la chute de l’Empire aucun pont n’a été construit dans Paris.
Le pont de Grenelle est le premier qui ait été entrepris, et encore ce pont, qui était alors en dehors de l’enceinte, a-t-il été concédé à une compagnie qui s’est engagée à le construire à ses frais en même temps que le port et la gare du même nom, moyennant l’abandon d’un droit de péage à recevoir pendant 47 ans pour le passage sur le pont et pour le stationnement des bâteaux et des marchandises dans la gare et sur le port.

Le projet montant à 2 215 000 Francs a été approuvé par l’administration supérieure, le 1er juillet 1825, et l’adjudication passée le 4 août suivant, a été approuvée par une ordonnance royale du 28 septembre 1825.
La construction du pont et de ses abords était évaluée à 789 055,07 Francs.

Réalisé en bois, commencés vers la fin de 1825 ont été terminés au commencement de 1827 et il est ouvert à la circulation (piétons et voitures) ler mai 1827.
Il est conçu par l’architecte Mallet, à l’initiative des promoteurs du quartier Beaugrenelle en même temps qu’un port et une gare fluviale, il est alors situé en dehors de la ville.
La circulation a été établie le 1er mai 1827.
À l’époque, c’est le seul pont entre celui d’Iéna (Compagnie des Bateaux Parisiens) et celui du Point du jour.

Plusieurs réparations et la reconstruction de 4 travées sont effectuées entre 1849 et 1873.

Le pont, comme beaucoup d’autres, était soumis à péage : 2 centimes pour un âne, cinq 5 centimes par personne et 25 centimes pour un carrosse tiré par 2 chevaux.

Dans les « Annales des Ponts et Chaussées » d’époque, une description du pont est faite :

Le pont, divisé en deux parties par la digue qui sépare la gare de Grenelle du bras droit de la Seine, est composée de six arches en charpente (bois) reposant sur des piles et culées en maçonnerie fondée sur pilotis. Les arches ont 25m d’ouverture, la largeur entre les garde-corps est de 9,80m, dont 7 mètres réservés pour la chaussée et 2,80m pour les trottoirs.

Tarification des droits de péage du Pont de Grenelle  1er mai 1827
Tarification des droits de péage du Pont de Grenelle
1er mai 1827

Mais en 1873, l’activité diplomatique de la France lui est fatale : le 13 juillet alors que le chah d’Iran est en visite officielle à Paris, la circulation autour du périmètre du Trocadéro est interdite, de même que le passage des ponts alentours.
Biens et personnes sont détournés vers le pont de Grenelle.
L’augmentation du trafic est telle que, dès le lendemain, l’affaissement de plusieurs arches de bois est observé compromettant la sécurité de l’ensemble.
Interdiction du pont.

Après la réunion des communes limitrophes à Paris en 1859-60, la ville rachète les droits de la concession en 1865 et le péage survit jusqu’en mai 1874.

1874 : 2ème pont

En 1874, il est décidé de remplacer le pont.

En 1875, le 1er pont est substitué par un pont en fonte de 6 arches conçu par les ingénieurs Vaudrey et Pesson, reposant sur les mêmes piles.

Ce pont, divisé en 2 parties par la digue qui sépare la gare de Grenelle du bras droit de la Seine, est composéde 6 arches en charpente reposant sur des piles et culées en maçonnerie fondées sur pilotis.

Les arches ont 25 m d’ouverture, la largeur entre les garde-corps est de 9,80 m, dont 7 m réservés pour la chaussée et 2,80 m pour les trottoirs.

Pont de Grenelle en 1883
Pont de Grenelle en 1885
Pont de Grenelle vers 1900
En janvier 1910, Paris connaît l’une des plus importantes crues de la Seine de son histoire.
La moitié de la ville est inondée et plus de 200 000 parisiens sont sinistrés.
Du 20 janvier au 15 mars 1910, Paris a les pieds dans l’eau.

Crue de 1910 Paris

Pont de Grenelle ParisPont de Grenelle en 1960

Sur l’allée des Cygnes qui sépare le pont en 2 ensembles symétriques de 3 travées, est aménagé un rond-point destiné à recevoir une statue de bronze, réduction de l’œuvre du sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi (1834-1904), La Liberté éclairant le Monde, qui domine le port de New York.

Pont de Grenelle Paris
Lien : Statue de la Liberté – Paris

1968 : 3ème pont

Ayant souffert des outrages du temps et insuffisant tant pour la circulation routière que fluviale, le 2ème pont est remplacé à son tour par un pont d’acier.
La reconstruction s’effectue entre 1966 et 1968 par 3 ingénieurs : Thenault, Grattesat et Pilon.

Le pont métallique est constitué de 7 poutres soudées comprenant 2 travées principales de 85 m de portée sur chacun des 2 bras de la Seine et 1 travée de 20 m au-dessus de l’Île des cygnes.

2 travée en béton de 15 m de portée sur chaque quai.

La pointe aval de l’Île des Cygnes a été aménagée et reliée au pont par une passerelle en béton précontraint de 34,50 m de longueur.
Ainsi le quai de Grenelle et le quai Louis Blériot sont reliés par un pont constitué de travées métalliques.

Il relie le centre commercial de Beaugrenelle du nouveau Front-de-Seine à la maison de la Radio, siège de Radio France.

Pont de Grenelle en 1967
Pont de Grenelle en 1970
Pont de Grenelle Paris
Pont de Grenelle Paris
Pont de Grenelle Paris

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *