Premiers secours pour le chat

La respiration artificielle

Si le chat saigne du nez, vomit ou recrache de l’eau suite à un accident ou à une noyade, il y a un risque qu’il cesse de respirer.
Envoyer chercher de l’aide e tenter une respiration artificielle.

  • Tirer sa langue en avant et retirer tout élément susceptible d’obstruer sa gueule.
    En cas de noyade, saisir le chat par les pattes arrière et le faire balancer entre les jambes afin de libérer ses poumons et de stimuler sa respiration.
  • Pour tout autre accident, allonger le chat sur le côté droit et étirer sa tête afin de permettre à l’air de circuler.
  • Fermer la bouche du chat, entourer le museau avec les mains et souffler dans sa truffe environ 3 secondes.
    Faire une pause de 2 secondes et recommencer.
    Continuer jusqu’à ce que le chat recommence à respirer de lui-même.

Le massage cardiaque

Si le pouls du chat est arrêté, il faut immédiatement procéder à un massage cardiaque.

  • Placer le chat en position de récupération (couché sur le côté droit).
    Poser la paume de la main contre son côté gauche, juste derrière le coude.
  • Étendre la main sur la partie la plus large de la poitrine avec le pouce d’un côté et les doigts de l’autre.
    Pomper rapidement et fermement la cage thoracique 3 fois, en laissant moins d’une seconde entre chaque action.
    Puis souffler dans sa truffe en lui fermant la gueule.
  • Répéter cette séquence 15 à 20 fois par minute jusqu’à ce que le cour batte à nouveau.
    Continuer alors uniquement la respiration artificielle.
    Se faire aider pour transporter le chat chez le vétérinaire au plus vite.

Thrombose de l’artère iliaque

Si le chat miaule continuellement, ne peut pas bouger les pattes arrière, éprouve du mal à respirer et a la langue et les gencives bleues, il peut être atteint de thrombose iliaque.

Dans ce cas :

  • Allonger le chat sur le côté droit, tirer sa langue vers l’avant, étirer sa tête pour laisser passer l’air.
  • Le transporter délicatement chez le vétérinaire.

Électrocution

Si le chat mordille un fil électrique, il peut s’électrocuter et avoir des brûlures graves à la gueule et aux lèvres, voire un arrêt cardiaque.

  • Couper le courant avant de toucher le chat ou utiliser un matériau non conducteur (exemple : un morceau de bois) pour l’éloigner de la source électrique.
  • Si le chat est dans le coma, appeler immédiatement le vétérinaire.
    Garder l’animal au chaud et vérifier sa respiration et son pouls.
    Procéder à une respiration artificielle si nécessaire.
  • Le transporter au plus vite chez le vétérinaire.

Hémorragie

Une hémorragie non détectée peut mener à un état de choc et entraîner la mort.
Avant de partir chez le vétérinaire, il est possible néanmoins d’intervenir.

Pour les plaies de surface

  • Appuyer sur la partie qui saigne avec le pouce ou placer un coton et faire un pansement serré.
    Si le sang traverse, refaire un bandage par-dessus.
  • En cas d’hémorragie à la patte ou a la queue, faire un garrot :
    • Attacher une fine bande de tissu autour de la queue ou la patte, entre le cour et la blessure (n’employer ni ficelle, ni élastique).
    • Placer un crayon ou un bâtonnet à l’intérieur du noud afin de bien le serrer.
    • Le garrot ne doit pas être gardé plus de 15 mn.

Hémorragie interne

Si le chat a eu un accident, si ses gencives sont bleues et qu’il semble léthargique, il peut être atteint d’une hémorragie interne.

Dans ce cas :

  • Garder le chat au chaud et le calmer.
  • Limiter les déplacements.
  • Appeler le vétérinaire.

Coupures et de morsures

Il est possible de soigner les blessures mineures, mais consulter un vétérinaire en cas d’infection.

  • Retirer les débris de la plaie.
  • Baigner la partie atteinte dans de l’eau chaude.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *