Problèmes urinaires du chat

Un chat retourne sans cesse à sa litière ou urine a des endroits inhabituels ?
Sans doute souffre-t-il d’une infection urinaire.
Il faut la traiter rapidement : elle peut devenir grave.
Un chat qui peine à uriner ou dont les urines contiennent des traces de sang présente probablement une maladie de l’appareil urinaire.

La cystite

La cystite est un terme médical qui désigne l’ensemble des infections et irritations de la vessie, se caractérisant par des besoins fréquents et pénibles d’uriner.
Elle est également connue sous le nom de Syndrome Urologique Félin (FUS)

Le problème le plus fréquent de la vessie et de l’appareil urinaire chez les chats est l’infection.
Celle-ci remonte l’urètre jusqu’à la vessie, provoquant une inflammation qui peut avoir des conséquences dramatiques chez le mâle comme obstruction de l’urètre, impossibilité d’uriner et mort en quelques heures ou jours.
La maladie peut évoluer silencieusement et seule une analyse d’urine permettrait de la détecter en particulier chez les femelles.

Plusieurs formes de cystites

  • Cystite diabétique : environ 15 % des chats diabétiques présentent parallèlement des infection urinaires récurrentes ou des cystites interstitielles chroniques la cystite infectieuse (à germes = bactéries).
  • Cystite interstitielle : cystite à culture stérile, donc sans germe, appelée aussi « cystite idiopathique » qui est plutôt de cause somatique.

Symptômes

Les femelles ayant l’urètre plus court que les mâles, elles y sont davantage prédisposées.
Les parois enflammées de la vessie deviennent alors irritables, c’est pourquoi le chat tente d’uriner même lorsqu’elle est vide.
Les parois peuvent aussi saigner.
Si le chat n’est pas soigné, l’infection bactérienne risque de se propager vers les uretères qui véhiculent l’urine des reins à la vessie, et d’atteindre ainsi les reins.
Cela peut s’avérer fatal.

Traitement

La plupart des infections bénignes se traitent aux antibiotiques ; il est donc conseillé d’agir rapidement.
Afin de réduire tout risque de rechute, suivre le traitement jusqu’au bout, même si les symptômes s’estompent.
Encourager le chat à boire : cela l’aidera à évacuer l’infection de l’appareil urinaire.
Il est possible par exemple de saler un peu plus sa nourriture.
Le vétérinaire saura donner conseil.

Médecines naturelles

Les 3 plus connues sont :

  • Phytothérapie : sous sa forme liquide, elle utilise systématiquement 3 plantes.
  • Cystite interstitielle : cystite à culture stérile, donc sans germe, appelée aussi « cystite idiopathique » qui est plutôt de cause somatique.

Les calculs

L’appareil urinaire des chats peut être atteint d’autres maladies plus graves.
La maladie féline du bas appareil urinaire (ou syndrome urologique félin) affecte principalement les mâles.
Les causes en sont aussi bien bactériologiques que virales.
Elles peut être associée à la présence de cristaux dans l’urine alcaline.
L’urine est alors concentrée et les sels y forment un dépôt granuleux de cristaux ou calculs minuscules qui bloquent l’urètre.
Celui-ci est particulièrement étroit chez les mâles.
Si des résidus le bouchent, le chat ne pourra plus uriner.
C’est un cas d’urgence médicale.

Les tumeurs

Des polypes ou des tumeurs à l’entrée de la vessie peuvent provoquer des douleurs lorsque le chat urine.
Les tumeurs entraînent souvent des ulcères et saignent.
Les obstructions partielles ou complètes de l’appareil urinaire doivent être soignées au plus vite.
Elles nécessitent parfois une intervention chirurgicale.
Les polypes peuvent être retirés, mais certaines tumeurs sont incurables.
Le traitement peut comporter un régime alimentaire.

La prévention des maladies urinaires

Il est indispensable de garantir à son chat un accès permanent à l’eau fraîche, surtout s’il est nourrit d’aliments déshydratés.
Bien que la plupart des chats préfèrent s’abreuver à l’extérieur, son bol d’eau doit toujours rester plein.

Il existe des aliments pour chats contenant peu de magnésium, ce qui permet d’acidifier l’urine, diminuant ainsi la formation de cristaux.
Un chat qui fait habituellement ses besoins à l’extérieur mais qui n’aime pas le froid sera particulièrement exposé aux cystites en hiver.
En effet, il aura tendance à laisser sa vessie se surcharger.
Dans ce cas, s’assurer qu’il sort régulièrement ou mettre une litière à sa disposition à l’intérieur.

Enfin, il faut savoir qu’un accident ou une chute peuvent provoquer une rupture de la vessie qui, si elle n’est pas dépistée rapidement, entraîne elle-même de graves problèmes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *