Tour Eiffel, sa construction

Les poutres sont montées à la hauteur voulue grâce à des poulies et des grues amovibles accrochées à la structure même.
Chaque poutre est fixée provisoirement à l’aide de boulons avant d’être rivetée à chaud.
Toute pièce qui n’est pas parfaitement conforme est immédiatement renvoyée à l’Atelier.
Aucune modification n’a lieu sur le chantier.

Les poutres principales ont une masse d’environ 3 tonnes chacune.
Elles sont reliées entre elle par les poutres secondaires disposées en croix de Saint-André.

Tour Eiffel
Tour Eiffel
Le souci des ingénieurs est de répartir cette gigantesque masse métallique au sol sans qu’elle ne s’enfonce.
C’est ainsi qu’il a été fait une sorte de « patte de canard« , mais en raison de la courbure de la Tour chaque élément ou chaque poutre, 18 000 au total, est différente des autres.
Donc, il a dû être réalisé 1 700 dessins d’ensemble et 3 629 dessins exécution.
Les ouvriers assemblent les poutrelles par la technique du rivetage, c’est-à-dire que chaque poutre est assemblée par un rivet calculé au millimètre près.
Ainsi, 2 millions de rivets vont être utilisés, dont la moitié posés en atelier, pour faire tenir le tout.

Tour Eiffel
Tour Eiffel
Tour Eiffel
Riveteurs du Pont de Birhakeim
Riveteurs

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *