Vaccination du chat

La vaccination est une façon de prévenir plusieurs maladies souvent mortelles ou dont le traitement peut s’avérer très coûteux.
Nombre de ces maladies peuvent être prévenues, mais non traitées.

Même les chats gardés à l’intérieur peuvent être exposés aux maladies infectieuses et devraient donc être vaccinés.

La vaccination est seulement une mesure de prévention, elle ne peut servir de traitement contre une maladie déjà existante.
Bien que les chatons peuvent recevoir une immunité temporaire de leur mère, cette immunité est imprévisible et disparaît habituellement entre 7 et 9 semaines.
C’est pourquoi le chaton doit être vacciné entre 7 et 9 semaines.

Un vaccin de rappel devrait être administré 1 mois après le 1er afin d’assurer une bonne protection au chaton.
Par la suite un rappel annuel est souhaitable.

Le vétérinaire est la personne ressource par excellence pour tout ce qui a trait à la santé d’un chat.
Ne pas hésiter à lui poser des questions.

Lien : Maladies infectieuses du chat

Le vaccin

Pourquoi vacciner ?

Plusieurs graves maladies infectieuses du chat peuvent être prévenues par la vaccination.
Or, avec 50 millions de chats en circulation aux États-Unis et au Canada par exemple, il est certain qu’un chat est exposé un jour ou l’autre à une maladie infectieuse.

Même les chats gardés à l’intérieur sont susceptibles d’entrer en contact avec des virus présents dans l’air, la poussière ou sur les vêtements.

La vaccination protège à peu de frais et permet d’éviter des traitements coûteux ou même la mort prématurée du chat.

Comment les vaccins agissent-ils ?

Les vaccins pour les chats agissent exactement de la même façon que les vaccins pour les humains.
Les chercheurs ont réussi à modifier certains virus de façon à les rendre incapables de provoquer la maladie.
Lorsqu’un de ces virus rendus inoffensifs est administré; au chat, ce dernier répond par la production d’anticorps.

Ces anticorps circulent dans le sang du chat et le protègent contre l’infection.
Cependant, une vaccination de rappel doit être administrée annuellement pour que le chat continue de bénéficier de cette protection tout au long de sa vie.

Faut-il vacciner un chaton ?

Dès que l’acquisition d’un nouveau chaton , il faut le faire vacciner.
En effet, bien que les chatons puissent recevoir de leur mère une immunité contre certaines maladies, cette protection est difficile à évaluer.

C’est pourquoi les vétérinaires recommandent une série de vaccinations afin de protéger le chaton pendant les 1ers mois de sa vie au moment où il est très vulnérable.

Se renseigner auprès du vétérinaire à ce sujet.

Lien : Chaton

Contre quelles maladies un chat peut-il être vacciner ?

Principaux vaccins du chat

Thyphus ou panleucopénie féline

Appelé encore Panleucopénie du chat ou distemper, cette maladie devnue rare est hautement contagieuse et mortelle à 90 % chez les jeunes.
Elle est très répandue en Amérique du Nord et se transmet facilement d’un chat à l’autre.

Symptômes
  • troubles digestifs et une déshydratation rapide
  • abattement, perte d’appétit, fièvre, vomissements ou diarrhée

Sur 10 chats atteints de panleucopénie, jusqu’à 9 en meurent.
Puisque tout chat a de fortes chances d’être exposé à la panleucopénie féline, les vétérinaires recommandent la vaccination systématique.
Les vaccins contre cette maladie sont disponibles en association avec d’autres vaccins félins.

Coryza

Très contagieuse, cette maladie affecte les voies respiratoires supérieures du chat et peut se transmettre directement (éternuements) ou indirectement (lorsque le chat entre en contact avec des objets souillés par un chat malade).

Symptômes
  • fièvre, perte d’appétit, grande fatigue, écoulements nasaux gènant la respiration
  • conjonctivite infectieuse parfois associée à une atteinte de la cornée

Maladies respiratoires félines

Les maladies respiratoires félines regroupent plusieurs infections différentes qui ont ceci en commun d’être très contagieuses et très répandues.
Un chat risque donc fort d’y être exposé.

Bien que ces maladies respiratoires causent rarement la mort chez les chats adultes par ailleurs en bonne santé, de hauts taux de mortalité sont rapportés chez les chatons et les chats âgés.

Lien : Problèmes respiratoires du chat

Calicivirus ou calicivirose

Virus qui provoque des symptômes semblables à ceux du rhume comme la fièvre et l’écoulement nasal et peut également entraîner une perte d’appétit.

Il constitue l’une des causes coryza du chat, mais peut également provoquer des pneumonies, des arthrites, des atteintes neurologiques, des avortements et une forme virulente mortelle.
Cause virale très fréquente de maladie de la cavité buccale, il est aussi incriminé la gingivo-stomatite chronique.

Les chatons y sont très sensibles.

Chlamydiose

C’est une infection des voies respiratoires supérieures causée par une bactérie.
Elle peut se traduire par de la fièvre et un écoulement oculaire et nasal.

Les Chlamydies sont des germes qui participent aux problèmes de coryza des chats.
Elles provoquent surtout des conjonctivites, pouvant devenir graves.
Connue aussi sous le nom de pneumonite féline, cette maladie provoque des infections des voies respiratoires supérieures qui se propagent facilement d’un chat à l’autre par, entre autres, les éternuements, les larmoiements et les écoulements nasals.
Elle peut aussi affecter les muqueuses oculaires.

En outre, même un chat apparemment en santé; peut infecter un autre animal de compagnie.
Le vétérinaire peut protéger un chat contre toutes les principales maladies respiratoires (rhinotrachéite, infection à calicivirus, chlamydiose) et la panleucopénie avec un seul vaccin.
La vaccination devrait débuter entre 7 et 9 semaines suivie à 3 mois et ensuite annuellement.

Lien : Maladies infectieuses du chat

Leucose

Elle se traduit par une altération des centres formateurs de globules blancs.
Elle est incurable.

C’est une maladie infectieuse, contagieuse et mortelle qui se transmet de 2 manières :

  • soit par contact étroit entre chats lors des morsures, bagarres
  • soit de la mère au chaton pendant la gestation

Cependant, un animal contaminé par le virus ne va pas tomber malade immédiatement.
Le virus va d’abord rester dans son organisme sans provoquer de symptômes, c’est ce qu’on appelle la séropositivité. Cette période peut durer de quelques mois à quelques années.
Pendant ce laps de temps, l’animal n’est pas malade, mais il est contagieux pour ses congénères.
Après la période de séropositivité, l’animal va tomber malade.

La leucose peut alors s’exprimer sous 2 formes :

  • la forme tumorale, où l’on observe une ou plusieurs tumeurs graves chez le chat
  • la forme non tumorale, qui atteint le système immunitaire en le détruisant progressivement, le chat attrapant alors toutes sortes de maladies

Lien : Maladies infectieuses du chat

Et aussi

  • Rhinotrachéite
  • Rage
  • Leucémie féline

Lien : Maladies infectieuses du chat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *