Visites de Carcassonne

Manufacture royale de la Trivalle

adresse rue Trivalle

La Manufacture de Drap est fondée en 1694 par Guillaume III de Castanier à l’extrémité du Pont Vieux et devient manufacture royale en 1696.
Cette fabrique etait destinee a produire des tissus de qualite pour l’exportation.

Comme elle était en quelque sorte « immergée« dans la ville, la plus grande partie de la main-d’œuvre travaillait et logeait dans la Cité et ses faubourgs.

En 1714, elle est vendue par Guillaume IV Castanier, fils de Guillaume III, à Julie Rivals-Fornier et reste dans cette famille jusqu’à sa faillite le 2 mars 1789.
Elle connaît un nouveau départ sous l’Empire et ses bâtiments abritent des activités industrielles jusqu’en 1954, avec le tri des chiffons et la fabrication de produits destinés au traitement de la vigne par la maison Farge.

Elle abrite par la suite une filature et aujourd’hui les services fiscaux.
L’ensemble couvrait 3800 m² comprenant le bâtiment des ouvriers, la teinturerie, un champ a fourrage, un potager et un jardin fleuriste.

La Trivalle est seule manufacture royale carcassonnaise dont la plus grande partie de la main-d’œvre travaille et loge dans la Cité et ses faubourgs.
Une partie seulement des salariés, les plus qualifiés, comme les pareurs et les teinturiers, habitent peut-être sur le lieu de travail.

C’est Colbert qui est à l’origine de la création d’une douzaine de fabriques de ce type, destinées à la production de tissus de qualité exportés en Méditerranée orientale et constituées par un ensemble de bâtiments dans lesquels les ouvriers s’affairent sous le contrôle d’un propriétaire faisant tourner la fabrique avec ses capitaux mais bénéficiant d’avantages financiers et honorifiques.

Le seul bâtiment conservé de cette époque, probablement la demeure des propriétaires, fait 50 m à l’extrémité du Pont Vieux, d’où le nom de « Manufacture du bout du pont » qu’elle porte au XVIIIe siècle.

À voir
  • la façade de la fin du XVIIe siècle avec portes surmontée d’un masque
  • l’inscription a été martelée lors de la Révolution et il ne reste plus que « Manufacture« 
  • le bel escalier avec rampe en fer forgé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maison dite « de Montmorency« 

adresse 125 rue Trivalle

Le nom de Montmorency fait référence à cette célèbre famille du XVIe et XVIIe siècles, et certainement à Henri de Montmorency, seigneur de Damville, qui lors des guerres de Religion commande entre 1585 et 1591 les catholiques « modérés » en s’appuyant sur la Bastide.

Carcassonne reste catholique malgré les tentatives protestantes, mais après la mort d’Henri III en 1589, les Ligueurs refusent de reconnaître Henri IV, accepté comme roi par les catholiques modérés.
La Cité ayant opté pour la Ligue dirigée par les ducs de joyeuse, le quartier de la Trivalle est la scène de violents affrontements.

Le rez-de-chaussée est en pierre et l’encadrement des étages, mais ces derniers ont une structure de pans de bois servant à l’origine d’armature au torchis, type de construction, très répandu au XVIe siècle.

Au 1er et au 2ème niveaux, se trouvent des pilastres cannelés en bois avec chapiteaux, et 4 fenêtres carrées dotées de meneaux en bois.

Maison Montmorency

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *