Home » Histoire » France » Paris » Arc-de-Triomphe

Arc-de-Triomphe

Quelques dates de l’Arc-de-Triomphe

1667

Le Palais des Tuileries s’agr√©mente d’un vaste parc champ√™tre qui s’√©tend jusqu’√† la colline de Chaillot.
Le jardinier du roi Louis XIV (1638-1715), Andr√© Le N√ītre (1613-1700), charg√© des travaux, ex√©cute alors un vaste ensemble d’avenues.
Ces dernières sont bordées de plantations, au milieu desquelles les parisiens peuvent se promener.

1694

La grande avenue nouvellement cr√©√©e prend le nom de Champs-√Člys√©es, en r√©f√©rence au lieu dans lequel s√©journaient les h√©ros de la mythologie grecque, probablement pour se moquer des origines mar√©cageuses de l‚Äôavenue.
Initi√©e par le contr√īleur des Finances Jean-Baptiste Colbert (1619-83), la supervision des travaux revient ensuite au Marquis de Marigny (1727-81).
Il fait intégralement replanter les promenades déjà existantes.

Milieu XVIIIe

Les autorit√©s cherchent √† am√©nager le vaste espace situ√© en haut des Champs-√Člys√©es, sur lequel d√©bouchent 5 rues.

Fin XVIIIe Рmoitié XIXe

Les Champs-√Člys√©es gardent le m√™me visage.
La place de l’√Čtoile n’est encore qu’un terre-plein.

2 décembre 1805

C’est au lendemain de la bataille d’Austerlitz aussi connue comme la bataille des 3 Empereurs, puisqu’elle r√©unie :

  • Napol√©on Bonaparte (1769-1821)
  • le tsar Alexandre de Russie (1777-1825)
  • l’empereur prussien Fran√ßois II du Saint-Empire (1792-1835)

Ce conflit est l’une des plus grandes victoires de Napol√©on Bonaparte d√©truisant la troisi√®me coalition contre l’Empire Fran√ßais.
Au retour de cette bataille, Napol√©on Bonaparte promet aux soldat de l’arm√©e fran√ßaise triomphale les honneurs dignes des traditions romaines de faire d√©filer les g√©n√©raux vainqueurs et leurs troupes sous des arcs de triomphe : la construction donc d’un arc de triomphe en l’honneur de la Grande Arm√©e √† l’ouest de la barri√®re de l’√Čtoile, d’o√Ļ son nom primitif d’Arc d’Austerlitz.

¬ę¬†Vous ne rentrerez dans vos foyers que sous des arcs de triomphe¬†¬Ľ

d√©clare l’empereur.

L’Arc du Carroussel est l’Arc de Marengo.

Napoléon déclare alors dans sa proclamation aux soldats au lendemain de cette bataille :

Vous ne rentrerez dans vos foyez que sous des arcs de triomphe.

Dès lors, les plus grands architectes proposent leurs projets.

18 février 1806

Napol√©on d√©cide donc finalement du sort de la place de l’√Čtoile et ordonne, par d√©cret imp√©rial, la construction d’un monument d√©di√© √† la victoire de l’Arm√©e imp√©riale et ainsi de perp√©tuer le souvenir des victoires de l’arm√©e fran√ßaise.

Initialement pr√©vu ¬ę¬†√† l‚Äôentr√©e des boulevards, pr√®s du lieu o√Ļ √©tait la Bastille, de mani√®re qu‚Äôen entrant dans le faubourg Saint-Antoine on passe sous cet arc de triomphe¬†¬Ľ, ce dernier est finalement √©rig√© sur la place de l’Etoile, offrant √† l’√©difice de belles perpectives, dans l’axe et √† l‚Äôextr√©mit√© ouest de l‚Äôavenue des Champs-√Člys√©es.
C’est Jean-Baptiste Nomp√®re de Champagny (1756-1834), ministre de l’int√©rieur, propose la colline de l’√©toile d’o√Ļ le monument pourra √™tre visible de tr√®s loin.

Cet Arc de Triomphe est une allusion √† g√©nie militaire de Napol√©on et √† l’Antiquit√©.

15 ao√Ľt 1806

La premi√®re pierre est pos√©e portant l’inscription :

L’an 1806, le quinzi√®me d’ao√Ľt, jour de l’anniversaire de la naissance de sa majest√© Napol√©on-le-Grand, cette pierre est la premi√®re qui a √©t√© pos√©e.
Le ministre de l’int√©rieur, M. de Champagny (1756-1834).

Mais suite √† la chute de l’Empire et √† la Restauration Monarchique, les travaux sont suspendus.

1809

Un conflit oppose 2 architectes, Jean-Fran√ßois-Th√©r√®se Chalgrin (1739-1811) et Jean-Arnaud Raymond (1742-1811), √† propos de l‚Äôadjonction de colonnes.
Consulté par l’Empereur, le célèbre architecte Fontaine juge cet ajout inutile car peu visible à distance :

¬ęDans une situation aussi √©lev√©e, il est de toute n√©cessit√© que ce monument soit d‚Äôune grandeur colossale¬Ľ.

Approbation du projet pr√©sent√© par l’architecte Jean-Fran√ßois Chalgrin qui s’inspire de l’arc romain de l’empereur Titus (39-81) √† arche unique.

2 avril 1810

√Ä l’occasion du mariage de Napol√©on 1er et de l’archiduchesse Marie-Louise de Habsbourg (1791-1847), l’architecte fait construire un simulacre de l’arc en bois et toile peinte, grande r√©elle.
Le décor terminé à temps pour les cérémonies, donne une idée de ce que sera le monument une fois achevé.

1811

√Ä la mort de Chalgrin, l’Arc de Triomphe s’√©l√®ve qu’√† 5,4 m au-dessus du sol.
Son √©l√®ve lui succ√®de et construit les vo√Ľtes des petites arches.