Home » Non classĂ© » Articulations et muscles du chat

Articulations et muscles du chat

ARTICULATIONS

Le chat possède un squelette très flexible, avec des articulations dotĂ©es d’une très grande amplitude de rotation.
C’est ainsi que ses pattes peuvent subir une rotation complète sans risque de dĂ©boĂ®tement.
Sa queue peut Ă©galement prendre toutes les positions.

MUSCLES

Qu’est-ce qu’un muscle ?

Structure contractile constituĂ©e de cellules extensibles, le muscle constitue l’Ă©lĂ©ment moteur du mouvement.
Tous les muscles ont la propriĂ©tĂ© d’ĂŞtre excitables et contractiles.

En effet, un muscle est un tissu capable de répondre à une excitation de façon spécifique en générant une force et en la transmettant.
Pour cela le muscle dispose d’un système enzymatique capable d’utiliser l’Ă©nergie chimique disponible dans la cellule et de la convertir en Ă©nergie mĂ©canique.

Très Ă©lastiques, et dotĂ©s d’une tonicitĂ© toute particulière, les muscles du chat sont contractiles, et donc capables de se raccourcir sous l’effet d’un stimulus.
Ils peuvent ainsi intervenir sur les parties anatomiques des os sur lesquels ils sont fixés.

Ce sont ces particularités qui donnent au chat ses attitudes caractéristiques.

Les muscles se classent en 3 catégories


MUSCLES STRIÉS SQUELETTIQUES
Muscles du chatLe muscle strié squelettique est un organe inséré par les tendons sur le squelette.

Grâce à ses contractions et relâchements il permet le déplacement des os et donc les mouvements.

Chaque muscle squelettique est formĂ© d’un faisceau de fibres.
Chaque fibre est une cellule musculaire allongĂ©e riche en myofibrilles (actine et myosine) permettant la contraction, riche en qui fournit l’Ă©nergie, en myoglobine et en glycogène.

Il sont dits « striĂ©s« , car l’organisation des myofibrilles contractiles dans les fibres musculaires leur donne cet aspect striĂ© lorsque observĂ©s au microscope.


MUSCLES STRIÉS CARDIAQUES
Muscle de contraction involontaire et automatique, les myocytes le constituant se contractent de façon rythmique et automatique.


MUSCLES SYMPATHIQUES ET PARASYMPATHIQUES
Sous contrôle du système nerveux végétatif (muscles viscéraux).

La masse musculaire est de couleur rouge foncé.

Les tendons fins et délicats, de couleur nacrée, se montrent particulièrement résistants.

La tĂŞte est caractĂ©risĂ©e par un faisceau de muscles peauciers très dĂ©veloppĂ©s, et donnant au chat une grande capacitĂ© d’expressions.
Les muscles masséters sont puissants.

attention Ă€ noter l’importante masse musculaire de la rĂ©gion cervicale.

La paroi abdominale est constituée de muscles très développés, qui lui donnent son épaisseur et sa consistance charnue.
La croupe et la cuisse sont dotées de muscles importants.

Les muscles des membres tirent leurs caractères particuliers du nombre des doigts de la main et du pied.

Présence de muscles rotateurs (de la pronation et de la supination : mouvement de rotation de 180° de la face palmaire ou plantaire de la main et du pied).
Le membre postĂ©rieur, plus puissant que le membre antĂ©rieur, est toujours prĂŞt Ă  la dĂ©tente et Ă  la propulsion de l’animal.

Chez le chat, la course est une série de bonds longs et rasants.
C’est un sprinter, et non un coureur de fond.

Sa musculature et ses griffes lui permettent d’escalader, de grimper avec facilitĂ©.
Il saute très haut et sait se rĂ©tablir sur ses pattes lors d’une chute suffisamment haute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *