Histoire de la Basilique Notre-Dame, Montréal

1657

Les premiers Sulpiciens débarquent et éprouvent le besoin de construire une église plus importante.

1672

La construction de cette première version, de style baroque, est réalisée sur une période relativement longue entre 1672 et 1683 par l’architecte François Dollier de Casson (1636–1701) qui choisit comme lieu la rue Notre-Dame sur la place d’Armes.
Les Sulpiciens érigent donc la première église, selon la tradition médiévale, qu’ils agrandissent en 1708.

1720

La tâche de refaire la façade de l’église est confiée à Chaussegros de Léry.
Le gros des travaux de construction de la façade et du clocher a lieu entre 1723 et 1725.

Façade de la première église Notre-Dame dessinée par ... ... Chaussegros de Léry et par François Bailly après 1811

Jubé Par la suite, la construction des bas-côtés, de part et d’autre de la nef, est entreprise en 1734 au nord et en 1739 au sud.
Avec ces agrandissements, la largeur intérieure de l’église est dorénavant équivalente à celle du transept d’origine.
Ces ajouts ne suffisent cependant pas.

Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, de nombreux fidèles doivent assister aux offices sur le parvis de l’église et sur la rue.

Des jubés sont alors construits un peu partout dans l’église.

Encore en 1813, des jubés sont ajoutés dans les transepts pour loger les écoliers.
Au terme de son existence en 1830, l’église est dotée de 220 bancs et 74 chaises.

1800

Ancienne église Notre-Dame de MontréalÀ nouveau devenue trop petite pour une population grandissante, le Conseil de la Fabrique de la paroisse Notre-Dame de Montréal décide de faire construire une nouvelle église.
L’édifice est connu aujourd’hui à quelques mètres plus au sud et orientée vers la place d’Armes en remplacement de l’ancienne pour mieux desservir son territoire couvrant alors toute la ville.

Il engage l’architecte James O’Donnell (1774–1830) de New York pour en réaliser les plans.

La Fabrique lui demande de concevoir une immense église à 2 niveaux de tribunes qui puisse accueillir entre 8 000 et 10 000 fidèles.

D’origine irlandaise et de confession protestante, l’architecte opte, avec le Conseil, pour un style néo-gothique, style alors à la mode en Europe et aux États-Unis.

Il supervise les principaux travaux de l’imposante église Notre-Dame, qui se déroulent entre 1824 et 1829.

Mai 1824

Démolition de 4 maisons et au déblaiement du cimetière occupant l’emplacement choisi.
L’ancienne église, située dans l’axe de la rue Notre-Dame, est conservée tout au long du chantier.

1825

Il dirige avec l’aide de 4 contremaîtres les travaux du chantier qui compte l’été jusqu’à 250 travailleurs.
Il estime les besoins en matériel et en main-d’œuvre et doit trouver des solutions aux problèmes qui surviennent en cours de construction.
Concepteur estimé et résidant à Montréal depuis le printemps 1824 de manière à pouvoir superviser adéquatement la construction de l’église paroissiale, il habite chez l’entrepreneur Charles-Simon Delorme, membre du comité de construction, à l’angle des rues Saint-Laurent et Craig (Saint-Antoine).

1 thought on “Histoire de la Basilique Notre-Dame, Montréal

  1. Article fort sympathique, une lecture agréable.
    Ce blog est vraiment pas mal, bravo !
    Virginie B.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 DE4C.INFO | Theme: Storto by CrestaProject WordPress Themes.