Histoire du chat

En Grèce et Rome antiques

Autant les Grecs que les Romains reconnurent sa valeur comme chasseur de souris et ce fut le début de son expansion à travers le monde.

Grèce antique

Le chat était toléré pour son utilité et été choisit parfois comme animal de compagnie.

Ce sont sûrement les marchands et marins grecs, qui commercèrent très tôt avec l’Égypte et qui introduisirent ce félin en Europe.

Rapidement, ses talents lui permirent de supplanter les belettes ou putois chargés de protéger les greniers.
Aristophane cite même le fructueux commerce du chat au marché d’Athènes.

Rome antique

C’est avant tout l’esthétique du chat qui séduisit les romains et leurs artistes qui l’avaient découvert en Grèce.
Peintres et sculpteurs l’immortalisèrent et de nombreuses mosaïques en gardent encore la trace.
Le chat, symbole de la liberté, devint l’attribut de Diane, apparentée à l’époque à la déesse Bastet.

Si au départ, seules les familles les plus riches possédaient un chat, bientôt tous les romains en désiraient un.
Ils l’emmenaient partout avec eux.
C’est ainsi que lors des campagnes de conquêtes romaines, le félin se répandit en Europe.

Il fallut attendre le IVème siècle après J.C. pour que la disparition des cultes païens signe la fin de la divinité du chat, le ramenant à son rôle de chasseur de prédateurs.

Moyen-Âge

Terrible période pour les chats, après tant d’admiration et de vénération, le chat devint soudain un animal du diable.

L’Église catholique, inquiète des liens tissés entre le paganisme et le personnage du chat, lança l’anathème contre lui.

Ses qualités mystérieuses et sa beauté, qui avaient tant impressionné les Égyptiens, furent interprétées différemment.

Il fut proclamé comme étant la réincarnation vivante du diable.

On fit même croire que les sorcières prenaient l’apparence des chats.

L’Inquisition, avec le Pape Innocent VIII, encouragea les sacrifices de chats à l’occasion de fêtes populaires où ce sont des milliers de chats qui furent brûlés vifs, noyés ou crucifiés.

Le Moyen-Âge a exterminé une grande partie de la population féline ce qui causa le fléau de la peste noire qui décima les deux-tiers de l’Europe.
Les dépouilles des chats étaient enselevies dans les fondations des maisons afin d’apporter richesse aux occupants et également faire fuir ainsi les rats.
Une croyance moyenageuse prétendait qu’une femme ayant un accouchement douloureux avait été ensorcelée et portait dans son ventre des chatons qui lui griffaient les entrailles.

chatdanslhistoire2

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *