Home » Histoire » France » Biarritz » Rocher de la Vierge de Biarritz

Rocher de la Vierge de Biarritz

Monument emblématique de la ville de Biarritz, le Rocher de la Vierge, également appelé le Rocher de Cucurlon (= point culminant), est une curiosité naturelle en forme de longue coque de navire, surplombée par une statue de la Vierge.

Ce rocher Ă©tait apprĂ©ciĂ© des baleiniers qui guettaient l’arrivĂ©e des cĂ©tacĂ©s.

La lĂ©gende raconte que des baleiniers biarrots revenant au port furent pris dans une tempĂŞte d’une telle intensitĂ© qu’ils crurent leur dernière heure venue, quand une lumière aussi salvatrice que resplendissante les Ă©blouie, puis qu’ils suivent pour ĂŞtre ramener au port bien qu’ils Ă©taient proches de la cĂ´te …

Les rescapĂ©s Ă©rigent alors quelques croix et une statue de la Vierge sur cet Ă®lot rocailleux et inhospitalier semblant dĂ©fier l’ocĂ©an au bout de la plage de Biarritz.

NapolĂ©on III, qui dĂ©couvre Biarritz grâce Ă  l’impĂ©ratrice EugĂ©nie, fait construire une passerelle en bois afin de construire une digue pour relier le Rocher Ă  la terre ferme et qui, Ă  l’origine, devait servir de base Ă  la construction d’un port-refuge.

1863

NapolĂ©on III dĂ©cide l’amĂ©nagement d’un important port de refuge au large du plateau de l’Atalaye pour les bateaux de commerce, et les ingĂ©nieurs de l’Ă©poque prĂ©voient la construction d’une longue digue de 340 m partant du rocher de Cucurlon, actuel rocher de la vierge.
Afin de permettre l’acheminement des blocs de fondation, une passerelle en bois est lancĂ©e, et le tunnel de l’Atalaye est creusĂ©, puis celui de Cucurlon.

Depuis 1864

La Vierge commémore le retour miraculeux de ces baleiniers biarrots.

1865

Une statue de la Vierge, achetĂ©e Ă  l’exposition franco-espagnole de Bayonne (ateliers Ducel), et quelques croix y sont installĂ©es.

1870

À la chute de Napoléon III, ces travaux sont arrêtés.

1876

Mais la mer fait disparaître la passerelle en bois rustique qui relie la falaise à la roche du Basta.

Avril 1878

Le conseil municipal approuve la reconstruction : pont en brique et maçonnerie, revĂŞtu de ciment façonnĂ© rustique dont la dĂ©pense s’Ă©lève Ă  5 000 Francs.

1880

La commission chargĂ©e d’examiner cette question adopte le projet de la maison Moissant, constructeur Ă  Paris (passerelle mĂ©tallique de 20 m de long sur 2 m de large avec garde de corps).

1897

Le pont est ouvert au public, 11 ans après le début des travaux.

1904

La municipalitĂ© constate que l’Ă©tat de vĂ©tustĂ© de la passerelle devient inquiĂ©tant, l’oxydation profonde, les assemblages ne portent plus, les vibrations importantes, ajoutant Ă  l’usure de la constrcution.

Gustave Eiffel y construit Ă  la place une passerelle mĂ©tallique qui existe encore aujourd’hui.
Le grand projet, qui ne voit jamais le jour, a finalement permis de rendre accessible ce belvédère qui devient un des lieux de promenade incontournables de Biarritz.

Liens : Biographie de Gustave Eiffel, Ville de Biarritz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *