Tableaux du Belvédère de Kondiaronk

Dollard des Ormeaux meurt au Long-Sault pour sauver la Ville – William Thurston Topham

Cette huile sur toile de 1932 représente les derniers moments du combat mené par Dollard et ses compagnons contre les Iroquois au Long-Sault au mois de mai 1660.

Laissant entrevoir l’issue tragique de la bataille, la scène se déroule à l’intérieur d’un fort en ruine assiégé de toutes parts.
Dollard des Ormeaux se trouve à l’avant-plan, debout, le corps vacillant, une main à la gorge, trop faible pour se servir du pistolet qu’il tient encore mais pointé vers le sol.
Autour de lui, son groupe est en déroute.
Les hommes encore valides tentent vainement de remettre en place la porte éventrée du fort ou bien se livrent à un dernier corps à corps avec l’ennemi.
Juchés sur la palissade, les Iroquois mènent la charge et commencent à investir le fort.
À l’arrière plan, il est possible de voir se dessiner, dans un décor printanier, la rivière des Outaouais.
La tranquillité du paysage est toutefois rompue par un nuage de fumée.

Dollard des Ormeaux meurt au Long-Sault pour sauver la ville par William Thurston Topham
Ce tableau est sans doute l’une des scènes parmi les plus intéressantes au plan iconographique, mais également une des compositions les plus efficaces dans le décor du Chalet.
En effet, Topham semble apprécier la distance à laquelle sera vu le tableau et il donne aux personnages une échelle appropriée.
Il cerne les figures d’un trait solide qui les délimite bien dans l’espace et, malgré la situation de confusion qui résulte de l’attaque, il simplifie l’organisation des lieux de façon à ce que l’ensemble demeure le plus compréhensible possible.
Quelques solides diagonales et le mouvement en zigzag du sommet de la palissade ajoutent aux effets d’agression et de désordre qui caractérisent cet épisode guerrier de la vie de la Nouvelle-France.

Topham fait preuve d’un esprit de synthèse pour représenter la résistance de Dollard et de ses seize compagnons lors du combat du mois de mai 1660 survenu au Long-Sault et auquel le renouveau patriotique des années 1860 avait donné une importance jusqu’alors inconnue, en faisant l’un des gestes les plus héroïques de la colonie.
En quelques traits, l’artiste réussit à évoquer les différents moments du combat et sa fin inéluctable.
Le décor printanier et paisible de la rivière des Outaouais se remplit d’un nuage de fumée, signe de cette mêlée, alors que les flèches volent à l’intérieur du fortin.
Des tonalités claires de bruns et de gris ajoutent à la désolation de la scène de destruction.

Ce tableau représente la bataille finale entre Dollard des Ormeaux, ses compagnons et les Iroquois.

En 1931, lors de la réalisation de cette œuvre, l’histoire rapportait que Dollard des Ormeaux et ses compagnons connaissaient le dessein des Iroquois d’attaquer les Français et qu’ils avaient décidé, pour sauver l’Église et la colonie, d’aller à leur rencontre.
Une lutte de plusieurs jours, durant laquelle les Français repoussèrent à plusieurs reprises les assauts ennemis, se termina par la mort des 17 Français, l’inégalité des effectifs ayant raison de leur volonté.
Leur bravoure leur octroya le titre de héros national.

Cette version de l’histoire fit l’objet de nombreux débats à partir de 1932, à la suite d’une conférence du professeur E. R. Adair, de l’Université McGill, ce qui amena les historiens à faire de nouvelles recherches et à rétablir les faits.
Ces derniers révèlent une version beaucoup moins romanesque de l’histoire.
En effet, si Dollard des Ormeaux et ses compagnons se sont bel et bien battus contre un groupe important d’Iroquois, leur objectif n’était pas de défendre la nation et l’Église et ils ignoraient qu’ils s’en allaient vers une mort certaine.

1 thought on “Tableaux du Belvédère de Kondiaronk

  1. Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 DE4C.INFO | Theme: Storto by CrestaProject WordPress Themes.