Tableaux du Belvédère de Kondiaronk

Jacques Cartier sur le mont Royal – Alfred Faniel

Le tableau montre Jacques Cartier au sommet du Mont Royal contemplant la vue devant lui.
Il est accompagné de quelques Français, gentilshommes et soldats.
Deux Amérindiens, en costume traditionnel, prennent également place à l’avant-plan du tableau, à gauche.
Cartier est représenté le bras tendu, pointant du doigt le fleuve et les collines montérégiennes au loin.
La scène, fermée par 2 groupe d’arbres, se déroule sur la plateforme d’un escarpement rocheux, dans un décor automnal.

Jacques Cartier sur le Mont-Royal par Alfred Faniel
Faniel a 52 ans lorsqu’il reçoit la commande pour réaliser le tableau : Jacques Cartier sur le mont Royal.

C’est à partir de sa réputation de décorateur dont la carrière est soutenue par les Jésuites que Faniel se voit confier par Beaugrand-Champagne l’un des sujets les plus importants de la suite de tableaux.
Faniel semble complètement dépassé par le projet et réalise une œuvre peu inspirée et mal composée.
Jacques Cartier et ses compagnons sont serrés sur la partie gauche de la composition sur ce qui tient lieu de mont Royal.
Cartier se détache du groupe formé de soldats et de quelques Amérindiens et, dans un geste grandiose, pointe dans le vide, en direction du fleuve et des montérégiennes qui se profilent sur la rive-sud.
Quelques arbres ferment la scène sur la droite.

Faniel représente un vaste espace dégarni et sans doute ainsi un archétype de l’Amérique dépeuplée et infinie.
La solennité du moment devient dérisoire compte tenu de la solution plastique adoptée par l’artiste.
Comme pour le tableau de Baudot et Cerceau, l’échelle réduite des personnages n’est pas adaptée à la localisation du tableau dans l’architecture du Chalet.
Les coloris sont de tonalités claires et le peintre insiste sur le moment de l’événement survenu en octobre 1535, pour surcharger les arbres de couleurs jaunes et brunes.
Malheureusement le ciel fade ne réussit pas à faire chanter les couleurs de l’automne.

Ce tableau commémore l’expédition que fit Jacques Cartier, sur le mont Royal lors de son séjour à Hochelaga les 2 et 3 octobre 1535.
Escorté par des Iroquois, Cartier avait été ému par l’immensité du paysage.
Faniel met l’accent sur la richesse de la nature canadienne, en la peignant aux couleurs de l’automne ce qui correspond à la date de l’expédition en question.

Cartier est peint selon la convention inventée en 1839 par François Riss et sa pose correspond à celle que lui fait prendre Joseph-Arthur Vincent dans sa sculpture de la place Jacques-Cartier, dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

Ce tableau commémore l’expédition que fit Jacques Cartier, sur le Mont-Royal lors de son séjour à Hochelaga les 2 et 3 octobre 1535. Escorté par des Iroquois, Cartier avait été ému par l’immensité du paysage.
Faniel met l’accent sur la richesse de la nature canadienne, en la peignant aux couleurs de l’automne ce qui correspond à la date de l’expédition en question.

Cartier est peint selon la convention inventée en 1839 par François Riss et sa pose correspond à celle que lui fait prendre Joseph-Arthur Vincent dans sa sculpture de la place Jacques-Cartier, dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

1 thought on “Tableaux du Belvédère de Kondiaronk

  1. Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 DE4C.INFO | Theme: Storto by CrestaProject WordPress Themes.